Congo-Kinshasa: COVID-19 - Le virus du complotisme

Avec la pandémie du coronavirus (Covid-19), les complotistes s'en donnent à cœur joie dans le monde. Les théories du complot se répandent et on s'interroge sur son origine. Les gens ont la désagréable impression que l'on cache la vérité. Et les rumeurs vont bon train.

A la faveur de la pandémie de Covid-19, on assiste à une intensification de la circulation des informations sur l'origine de ce virus. D'aucuns estiment que l'on cache quelque chose. D'autres qualifient ce propos de fallacieux qui vient brouiller la communication des autorités sanitaires sur les comportements à observer pendant cette période.

Pour les adeptes du complot, c'est une « pandémie de l'imagination des médias », un « mensonge », « un canular dont l'objectif est de restreindre les libertés individuelles », « l'homosexualité et la fornication », pratiques considérées comme des péchés de la chair, en seraient la cause. On peut multiplier ces déclarations relayées sur la toile et dans les médias.

Et Parmi les thèses conspirationnistes les plus répandues : le Covid-19 aurait été créé volontairement par les Etats-Unis et présenté comme une « arme biologique » dirigée contre la Chine.

En Chine, justement, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a laissé entendre récemment que l'armée américaine avait introduit le virus à Wuhan au cours des jeux mondiaux militaires qui s'y sont déroulés en octobre dernier. L'Ambassade de Chine en France a encore relayé, il y 'a quelques jours, ces accusations dans une série de tweets.

Mais des accusations symétriques contre l'empire du Milieu existent aux Etats-Unis. Jerry Fallwell Jr., un fidèle soutien de Donald Trump, a par exemple suggéré sur la chaîne Fox News que l'épidémie de Covid-19 avait été orchestrée par la Chine pour déstabiliser le président américain.

Quand il n'est pas présenté comme ayant un objectif politique, militaire, voire démographique - certains croient en un objectif de diminution de la population mondiale -, le coronavirus peut aussi être décrit comme une conspiration à visée commerciale. Un virus qui profite financièrement à certains.

« Le coronavirus et sa propagande de terreur vont justifier une crise financière hors du commun par laquelle Rothschild et consorts vont dérober la totalité de l'épargne des moutons partout sur la planète », a assuré l'humoriste et acteur, Dieudonné M'Bala M'Bala.

Vieilles théories

Pour les anti-complotistes, il n'y a rien de surprenant à ce qu'un nouveau virus, inconnu jusqu'alors, donne lieu à l'émergence de théories du complot. C'était déjà le cas avec la Peste noire au Moyen Age, avec l'épidémie de choléra au 19ème siècle, plus récemment avec le Sida, Ebola... Il y a dix ans, avec la grippe A/HINI, des théories du complot ont circulé, mais les réseaux sociaux étaient beaucoup moins répandus qu'aujourd'hui et elles n'ont pas eu un tel retentissement.

Selon eux, pour le Covid-19, la circulation de ces rumeurs complotistes est probablement accélérée par le fait que les gens sont confinés chez eux, donc beaucoup plus connectés.

Ils pensent d'ailleurs que l'on peut catégoriser les différentes théories conspirationnistes.

A compter du 20 janvier, lorsqu'un expert du gouvernement chinois a déclaré que le virus pouvait se transmettre entre humains, on a vu circuler l'idée que cette nouvelle maladie était un coup de la CIA ou de l'industrie pharmaceutique, puisque l'épidémie s'inscrivait dans le cadre d'un projet secret criminel de « dépopulation ». L'Afrique en serait la première victime : réduire un grand nombre de la population. Et le vaccin contre le Covid-19 - mis au point par Bill Gates - que l'on veut imposer aux Africains contient du poison et les Occidentaux veulent anéantir l'Afrique.

Du côté des tenants de la « naturopathie » et des médecines « alternatives », on a expliqué très rapidement qu'il fallait se contenter de renforcer ses défenses immunitaires et ne pas céder à une peur qui serait instrumentalisée par les lobbies pharmaceutiques et les gouvernements occidentaux pour vendre aux gens des médicaments ou imposer des mesures autoritaires.

Enfin, ces derniers jours, le débat s'est cristallisé autour de la chloroquine - un débat éthique qui divise les scientifiques -, promue par le professeur Didier Raoult, qui représenterait un traitement efficace et peu coûteux, mais que les laboratoires et leurs marionnettes - comprendre le gouvernement français - rejetteraient. On attenterait sciemment à la santé des gens pour permettre aux compagnies pharmaceutiques de maximiser leurs profits. « C'est là une vieille antienne complotistes », disent les anti-conspirationnistes.

Le succès des théories du complot n'a rien d'un hasard. Elles nourrissent une préoccupation quelconque. En l'espèce, on ne peut empêcher les gens de s'interroger sur l'origine d'un virus totalement nouveau et qui fait des ravages presque dans toutes les régions du monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.