Tchad: Idris Deby lance l'Opération "Colère de Bohoma" contre Boko Haram

Même miné par des divisions internes ayant entrainé la création d'une faction rivale au nom de "Province de l'État islamique en Afrique de l'ouest [ISWAP]", le groupe jihadiste Boko Haram n'est pas en perte de vitesse. Bien au contraire.

Le groupe islamiste a repris force et vigueur, avec une recrudescence d'attaques au Nigeria, au Cameroun, au Niger et au Tchad obligeant le retrait des soldats tchadiens de la Force multinationale mixte. D'où l'envoi, récemment, de plus de 500 soldats tchadiens au Nigeria, pour " prêter main forte" à l'armée nigériane. Puis le départ du contingent tchadien. Ce qui a suscité la panique au sein des populations nigérianes, dans la ville de Gajiganna.

Et le 24 mars, l'armée tchadienne s'est fait surprendre sur la presqu'île de Bohoma, accuséant de lourdes pertes. Selon un dernier bilan officiel, 98 de ses soldats y ont péri. C'était la première fois que le président Idriss Déby Itno perdait autant d'hommes. Il dira plus tard : "Je refuse cette défaite et la réplique doit être foudroyante". Il vient donc de signer un décret déclarant " zones de guerre" les départements de Fouli et de Kaya, à la frontière avec le Niger et le Nigéria.

Cette décision permet aux autorités militaires tchadiennes d'y interdire la circulation et d'effectuer des perquisitions. Pour laver l'affront, N'djamena vient de mettre en place une opération appelée "Colère de Bohoma", et a annoncé le retour de ses troupes au Nigeria et au Niger avec l'accord de deux pays. " Notre objectif est de nettoyer toute la zone insulaire" et un déploiement de "cinq secteurs", a affirmé le général Mahamat Abali Salah, ministre de la Défense - sans pour autant le volume des troupes engagées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.