Mali: Une mission constante

Malgré l'importance des moyens déployés pour l'éradiquer, la menace terroriste persiste au Mali. La difficulté à faire libérer le chef de l'opposition malienne, Soumaïla Cissé, en constitue une illustration.

Aussi curieux que cela puisse paraître, tous les collaborateurs de Soumaïla Cissé, kidnappés au même moment que lui, ont été libérés par les ravisseurs se réclamant d'Amadou Koufa, le chef d'un groupe terroriste lié au réseau terroriste Al qaïda. Excepté son garde de corps qui a été tué au cours de cet enlèvement survenu à Niafounké dans le fief électoral de Soumaïla Cissé, dans la région de Tombouctou, le 25 mars dernier, alors que celui-ci était en campagne électorale pour les élections législatives du 29 mars.

Seul le chef de l'opposition et président de l'Union pour la République et le développement (URD) demeure en captivité. Bien que réduit à sa plus simple expression, Al qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a pu renaître de ses cendres. A côté de ce groupe terroriste opèrent notamment le Mouvement pour l'unicité du jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), Ansar Dine et le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et ses multiples tentacules. Les organisateurs de ce groupe terroriste, majoritairement composé de Touaregs, n'ont jamais cessé de revendiquer une quelconque autonomie au nord du Mali composé des régions de Gao, Tombouctou et Kidal. Le gouvernement malien n'a jamais cédé à à cette surenchère terroriste.

Au-delà de l'opération Serval lancée en 2013, la lutte contre le terrorisme s'est amplifiée à travers la remobilisation des forces de défense et de sécurité du Mali, ainsi que le redéploiement de la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) et de la Force conjointe G5 Sahel. Il s'agit d'une mission constante. D'autres voies sont également recherchées, celle de la négociation par exemple. C'est dans ce sens que des négociations, menées par le maire de Niafounké, se poursuivent pour la libération de Soumaïla Cissé. Lequel, quoiqu'encore détenu, a été élu dès le premier tour des législatives, selon des résultats partiels publiés jeudi dernier.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.