Cameroun: ARTs et culture - Le Minac s'arrime

Après l'observation des mesures barrières de lutte, place aux acteurs culturels sur les planches de la sensibilisation et de la conscientisation des masses.

Ils sont bien en poste aux différentes entrées du ministère des Arts et de la culture. Il s'agit des points d'eau constituant le checkpoint obligatoire du personnel et des usagers. Vendredi dernier lors de la descente de CT, même le personnel d'entretien est paré face à la menace. Pour veiller à la propreté des lieux, celui-ci est muni de gants et d'un cache-nez. Deux équipements de protection obligatoires au cabinet du ministre. Mais avant, il faut passer le contrôle d'hygiène et de sécurité.

L'usager est renvoyé dans la salle d'attente pour la lecture des affiches sur la prévention et les manifestations du coronavirus. S'en suit le lavage des mains au moyen du gel hydroalcoolique sous le regard vigilant de la sécurité qui par ailleurs évite la formation des attroupements. Ici, outre l'accessibilité et l'observation des gestes barrières recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (Oms), les mesures gouvernementales du 17 mars dernier ont été internalisées. Habituellement deux fois par semaine, la réunion de coordination présidée par le ministre Bidoung Mkpatt est désormais hebdomadaire. Elle est restreinte au Minac et à ses plus proches collaborateurs. Le travail s'effectue essentiellement par le biais des communications électroniques.

Ceci grâce à l'implémentation du système intranet et à la création de foras d'échange et de partage d'informations entes les différentes sections du ministère. On note également le report des spectacles et festivals susceptibles de rassembler plus de 50 personnes. S'agissant du volet sensibilisation, il est prévu dès cette semaine l'implication des professionnels du mouvement culturel national. L'objectif étant de capitaliser l'influence des acteurs de certains des 24 pôles artistiques et culturels dans la lutte contre l'actuelle pandémie. Il s'agit d'icônes suffisamment représentatives des arts plastiques, culinaires, visuels et graphiques, multimédias, de la littérature, du théâtre, du cinéma et des concours de beauté. Ils devront conscientiser et vulgariser les gestes préventifs universellement reconnus à travers des actions spécifiques à portée nationale. Les premières séances de travail y relative démarrent dès ce lundi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.