Cameroun: Ebolowa - Trois cas confirmés

Un guérisseur et deux de ses malades sont reconnus victimes de la maladie.

Comme une traînée de poudre, la nouvelle des premiers cas de malades du coronavirus a parcouru la ville d'Ebolowa et ses environs, samedi, 4 avril dernier. Une nouvelle qui a également et, surtout, eu l'effet d'une onde de choc. Et de tout ce qui a filtré de l'Hôpital régional, il ressort que les premiers patients, fortement suspectés, sont un tradipraticien, son épouse et un couple formé d'un citoyen américain quinquagénaire et sa compagne camerounaise.

Le couple est arrivé, il y a un peu plus d'une semaine, dans le petit village de Meka-Mevom, situé sur l'axe routier Mengong-Sangmelima. La réputation du guérisseur est établie ici et on le présente comme « un homme puisant son pouvoir de la puissance des herbes, des écorces et des incantations », ce qui lui donne la faculté de « soigner toute sorte de maladie ». D'où ces nombreux malades qui peuplent sa « clinique »... L'histoire raconte que, voulant faire des emplettes en ville, le couple américain emprunte une moto pour faire le trajet Meka-Mevom-Ebolowa. Chemin faisant, le moto-taximan est intrigué par la toux répétitive de l'Américain. Il décide de porter ses appréhensions aux autorités sanitaires.

L'alerte donnée permet la mise en quarantaine immédiate du couple et une descente d'une forte équipe du district de santé d'Ebolowa sur le site de Meka-Mevom. Le village est désinfecté, le guérisseur et son épouse conduits à Ebolowa. Ce samedi, en attendant toute confirmation définitive, le résultat était clair : le guérisseur et le couple américain étaient testés positifs. Etaient encore attendus, les résultats des examens cliniques opérés sur l'épouse du tradipraticien.

Les quatre prélèvements ont été effectués dans le district de santé d'Ebolowa, plus précisément, dans l'aire de santé de Mengong. L'heure est à plus de prudence, plus de vigilance, plus de rigueur dans l'application des mesures gouvernementales et, surtout, à une prise de conscience plus accrue de la part des populations. Et comme pour mieux rassurer les populations, le préfet de la Mvila, Marie Sylyac Mvogo, a effectué une descente, le 4 avril dernier à l'hôpital régional d'Ebolowa. Objectif : apprécier le dispositif d'accueil des malades déclarés du Covid-19.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.