Tunisie: «The Feeling of Being Watched» d'Assia Boundaoui à Gabès Cinéma Fen - Au nom de la vérité

6 Avril 2020

L'enquête choc de l'Américaine d'origine algérienne, Assia Boundaoui, a été projetée en premier sur la plateforme tunisienne de streaming «Artify».

La journaliste, reconvertie en réalisatrice et productrice, s'est (a)dressée contre le gouvernement américain en demandant des informations confidentielles mais utiles pour l'opinion publique sur l'espionnage non prouvé de la communauté musulmane dans les années 90 par des agents du FBI.

Ce sentiment pesant se fait sentir tout au long de ce combat audacieux mené par Assia Boundaoui pour éclairer toute une nation et rassurer une communauté persécutée depuis près de 30 ans via des pratiques douteuses qui auraient été appliquées par le gouvernement américain. Le film met en vedette Assia Boundaoui, soutenue par des membres de sa famille, sa mère et ses sœurs Rabia, Iman, Nouha, Sohib Boundaoui et son avocate Christina Abraham. Le clan enquête sur des rumeurs selon lesquelles leur quartier arabo-américain, situé en dehors de Chicago, est surveillé par le FBI. Bienvenu à Bridgeview, une société dans la société.

Assia a grandi à Bridgeview, Illinois. Elle a eu une éducation musulmane typique mais depuis tout petite, elle a toujours grandi en ayant en tête qu'il faut se fondre dans la masse et dissimuler ses origines de peur d'être taclée de «terroriste» ou de «fanatique religieuse». Des préjugés qui se sont considérablement accentués depuis les attaques du 11 septembre. Environ 200 familles musulmanes vivent dans ce quartier de la banlieue de Chicago.

Assia commence à explorer son voisinage et trouve au fur à mesure de son enquête un nombre incalculable de rapports et de pages prouvant ces agissements soi-disant antiterroristes. Intitulée «Opération Vulgar Betrayal», cette opération de surveillance a amassé plus de 30.000 documents sur des résidents musulmans et des organisations de quartier, mais aucune arrestation ni aucun lien avec des activités terroristes n'a jamais été établi. Une infraction évidente à la constitution américaine et qui porte surtout atteinte à la protection des données personnelles et à la liberté de culte.

Ce travail minutieux de recherche et de récolte de témoignages n'aurait pas pu voir le jour sans la contribution de la communauté musulmane aux Etats-Unis, en tant que témoins, mais également en tant que producteurs du film, puisque la plupart ont contribué financièrement à aider Boundaoui à concrétiser son enquête. Des adultes sont revenus sur les visites à l'improviste d'agents de la FBI chez eux, caméras de surveillance, espionnage physique ou hélicoptères qui survolaient tout le quartier sans cesse à l'affût d'éléments potentiellement terroristes qui nuiraient à la sécurité nationale, et ce, depuis le début des années 90.

Le documentaire nous happe pendant 1 heure 30. Même si le sujet peut ne pas être du goût de tout le monde, les spectateurs suivront les pas de cette journaliste tenace, avide d'informations, jusqu'au bout. Ce combat noble a pris finalement le format d'un documentaire, sorti en 2018, et qui a remporté le prix du meilleur documentaire au BlackStar Film Festival et au Camden International Film Festival. Il a été nominé pour le prix du public au Glasgow Film Festival et du meilleur documentaire au CAAMFest. Il a été retenu à Gabès Cinéma Fen, lors de cette édition exceptionnelle qui aura lieu cette année en ligne pour cause de Coronavirus. Des débats après chaque projection auront lieu en live avec les réalisateurs des films sélectionnés, comme ce qui a été fait avec Assia Boundaoui dans l'après-midi du 3 avril 2020. Trois séances quotidiennes auront lieu chaque jour sur Artify à 15h00, 18h00 et 21h00.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.