Sénégal: Dr Aloyse Waly Diouf - "Eviter que les cas communautaires remplacent les cas importés"

Dakar — Le Sénégal est en train de réussir à mettre fin à l'arrivée, sur son territoire, de nouveaux cas importés du Covid-19 grâce à la fermeture de ses frontières, mais doit aujourd'hui veiller à ce qu'ils ne soient pas supplantés par les cas issus de la transmission communautaire, a affirmé le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l'Action sociale.

"On avait dit qu'à la date du 4 avril on irait vers une baisse considérable des cas importés, voire leur disparition. Toutefois, on doit éviter que les cas communautaires prennent la place des cas importés", a déclaré M. Diouf en dressant le bilan de la pandémie au Sénégal.

Ce lundi, le Sénégal a dénombré quatre nouveaux cas confirmés de coronavirus, soit trois cas contacts et un cas issu de la transmission communautaire, a précisé M. Diouf, également porte-parole du Comité national de gestion des épidémies. Fait notable, aucun cas importé n'a été enregistré pour cette journée.

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé, dont l'intervention était retransmise par plusieurs radios et télévisions, affirme que "le plus difficile dans la prise en charge de la maladie à coronavirus ce sont les cas communautaires".

C'est pour cette raison que le comité national de gestion des épidémies a développé une stratégie locale dans les districts sanitaires dont sont issus ce type de transmission.Par exemple, à Dakar Ouest, dans la zone de Ouakam, plus aucun cas communautaire n'a été détecté grâce à la stratégie adoptée au niveau local.

Dans le cadre de sa politique de ciblage, le ministère de la Santé envoie dans ces localités un épidémiologiste et une équipe pour le traitement et la sensibilisation. L'objectif à terme consiste à circonscrire la maladie en identifiant tout le circuit de contact du cas communautaire, a expliqué Dr Aloyse Waly Diouf.

"La surveillance épidémiologique a été renforcée pour mieux contrôler ces cas en laissant à chaque secteur concerné sa responsabilité dans ce combat face au coronavirus, même si certaines orientations sont données par le Comité national de gestion des épidémies", a-t-il expliqué.

Estimés entre 4 et 5% du nombre total des contaminations, les cas communautaires font l'objet "d'une très grande attention" de la part des autorités sanitaires."D'ici deux jours, on va regarder ce que cela va donner en termes d'évolution", a indiqué le Dr Diouf.

Il estime que "les populations doivent respecter les gestes barrières et éviter les déplacements". Selon lui, "le virus ne circule pas dans l'espace, mais se transmet par contact entre personnes, ou d'objets contaminés par une personne".A ce jour 226 cas ont été déclarés positifs au Sénégal dont 92 guéris. Deux patients sont décédés et un autre a été évacué à l'étranger. Les 131 autres malades sont sous traitement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.