Sénégal: Saint-louis/Décès de Alioune Badara Diagne dit Golbert - Un monument de la presse, de la culture et du sport s'effondre

Les populations de Saint-Louis se sont réveillées, vendredi dernier 3 avril, dans la douleur et la tristesse en apprenant le rappel à Dieu du Directeur Général de la station régionale FM Téranga. Alioune Badara Diagne dit Golbert est décédé à l'âge de 79 ans, à l'hôpital régional de Saint-Louis, des suites d'une longue maladie. Père de famille et papa de 10 enfants dont 6 garçons et 4 filles, Alioune Badara Diagne Golbert était également journaliste et artiste comédien.

L'homme est parti, laissant derrière lui toute une communauté endeuillée. Il a eu à encadrer et former plusieurs jeunes de la capitale du Nord dans les métiers de journalisme et de la communication. Parmi lesquels, Fara Sylla, un journaliste et blogueur qui est passé entre les bras de l'homme, entre autres. "Le doyen Alioune Badara Diagne dit Golbert Diagne était une référence pour nous autres jeunes journalistes qui l'avons côtoyé. C'était une empreinte non seulement dans le monde de la communication mais aussi dans celui de la culture.

C'est un grand artiste et il l'a prouvé à travers les chaines de télévision surtout la RTS et la radio aussi avec la Voix du Nord, où il a eu à exercer ce rôle. Mais aussi il ne faut pas oublier que Golbert Diagne était un sportif émérite parce qu'il a eu à taper le ballon dans l'équipe du quartier telle que Balakoss Football Club, avant d'être aussi arbitre. Et ce que je retiens de lui, c'est que c'était un homme très social qui aimait fabriquer des gens car pas mal de pontes de la presse qui sont à Dakar ont été formés à FM Téranga, sa radio", a-t-il témoigné.

Alioune Badara Diagne Golbert était un monument, pour reprendre les propos de Ndiawar Bâ, alias DJ Prince qui, également, a été encadré par l'homme. "Golbert, c'est quelqu'un qui a beaucoup fait pour sa ville de Saint-Louis. Franchement, c'est une personne qu'on ne va jamais oublier car, il nous a formés, en tant que jeune sportif et communicateur. Donc, Golbert, c'est un pionnier, une icône de la presse et qui a beaucoup fait pour ce pays", a-t-il dit.

Le sentiment est partagé par Ousseynou Diop, journaliste et rédacteur en chef de la radio FM Téranga, que dirigeait le défunt depuis le 25 février 1999, date de son inauguration par ancien Président Abdou Diouf. "Nous avons perdu un grand homme. Golbert était un homme multidimensionnel. Durant toute sa vie, il a participé au rayonnement de la ville de Saint-Louis, mais aussi à toutes les actions sociales de sa ville. Aujourd'hui, c'est Saint-Louis qui a perdu son fils, mais aussi son défenseur car il était toujours au front pour défendre la vieille ville", a dit Ousseynou Diop.

Tous les trois font partie de la foule de personnes qui s'était rendue au niveau de la maison familiale, très vite envahie par le voisinage et les connaissances. Un rassemblement qui n'aura été que de courte durée car ayant été dispersée par les éléments de la Police

.Temoignage : Dr Ahmadou Dia , Pharmacien et ancien député: "Saint-Louis a perdu son mentor, un grand rassembleur"

"Alioune Badara Diagne Golbert était un grand rassembleur et un homme très social qui aimait de tout cœur sa ville, Saint-Louis. Qui connait Golbert, l'assimile directement à Saint-Louis parce que lui-même a assimilé sa vie à Saint-Louis. Ce que je retiens surtout de Golbert, c'est l'homme qui couvait ses amis, ses jeunes frères. Golbert, pratiquement, nous regroupait à tout moment et pendant toutes les cérémonies aussi. Il ne nous arrivait jamais de rester plus de deux mois sans se retrouver pour passer une journée chez lui et manger là-bas à midi. Donc, c'était un homme vraiment qui savait ce que c'est les relations. Golbert était le premier à se lever, si on touchait Saint-Louis. Donc, Saint-Louis a perdu aujourd'hui son plus grand défenseur et son ami. C'est une grande icône qui est partie."

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.