Burkina Faso: Guéri du Covid-19, Alino Faso nous a dit...

interview

Présentateur télé, animateur radio, il est connu pour être l'un des meilleurs présentateurs de cérémonies de sa génération. En plus de ces métiers qu'il exerce avec dévouement, Alain Traoré, plus connu sous le nom Alino Faso a contribué à sauver des malades qui avaient besoin de soutien financier, à travers des collectes via la toile.

Très actif sur les réseaux sociaux, il a, par la voie de ces nouvelles technologies de communication, informé les citoyens d'avoir été testé positif au Covid-19 en mars 2020. Mais depuis le vendredi 3 avril, ce présentateur de télé a recouvré la santé et a donc regagné son domicile.

Mais comment a-t-il vécu cette dure épreuve ? Quelle attitude a-t-il adoptée lorsqu'il a senti les premiers symptômes du Covid-19? Quelle appréciation fait-il de sa prise en charge médicale ?

Dans l'interview qu'il a bien voulu nous accorder le 4 avril dernier, Alino Faso apporte des éléments de réponses à toutes ces questions tout en appréciant les mesures préventives et sociales prises par le gouvernement pour lutter plus efficacement contre le Covid-19. Lisez !

Quels ont été les premiers symptômes ?

Comme premiers symptômes, j'ai senti des courbatures, des maux de tête, des maux de ventre et une grosse fièvre accompagnée d'une grosse fatigue.

Quelle a été votre attitude après avoir senti ces symptômes ?

J'avais déjà entendu parler de cette maladie. Donc, je me suis auto-confiné et j'ai appelé le 3535 en prenant soin de tenir ma famille éloignée de moi.

Comment avez-vous accueilli les résultats annonçant que vous êtes testé positif au Covid-19 ?

Je soupçonnais déjà la maladie. Donc, quand j'ai reçu l'appel du médecin qui me donnait mes résultats, il y avait la peur.

Votre famille a-t-elle été mise en confinement ?

Oui, c'était automatique. Ma famille s'est auto-confinée et n'a pas eu de contacts avec d'autres personnes.

« Il y a eu un retard dans la livraison de la nourriture et il a fallu faire des réglages. Mais dès le lendemain, tout est rentré dans l'ordre »

Combien de jours a duré votre traitement?

Mon traitement a duré 13 jours.

Quelle appréciation faites-vous de votre prise en charge médicale. Avez-vous bénéficié d'un traitement particulier ?

Je n'ai pas bénéficié d'un traitement particulier. J'étais au même niveau de traitement que tous les malades, mais je puis vous dire que les médecins et tout le corps médical sont exceptionnels dans cette crise et au niveau de la clinique Princesse Sarah où on a été envoyé, nous avons été très bien pris en charge.

Un malade dit qu'on ne donne pas assez de nourriture aux malades. Confirmez-vous cette allégation ?

J'ai vu la plainte du malade en question et cela se justifie au premier jour quand nous sommes arrivés à la clinique Princesse Sarah. Il y a eu un retard dans la livraison de la nourriture et il a fallu faire des réglages. Mais dès le lendemain, tout est rentré dans l'ordre et tout cela était derrière nous, car tout allait bien.

Avez-vous des suggestions à faire au corps médical ?

Les suggestions que je voudrais faire au corps médical, c'est de toujours rester dans cette dynamique de professionnalisme dont il fait preuve pour toujours apporter un appui psychologique aux malades, parce que le confinement dans une clinique ce n'est pas évident.

Que retenez-vous du genre humain après cette dure épreuve ?

Je retiens après cette crise que tous, nous comprendrons désormais que l'argent ne fait pas tout et que nos familles sont plus importantes que de courir tous les jours après les choses matérielles.

Quels conseils vous ont été prodigués après votre guérison ?

Les conseils que les médecins ont donnés, c'est de toujours respecter les mesures de confinement et d'éviter de sortir parce qu'on peut se récontaminer.

Quelle appréciation faites-vous des mesures sociales annoncées par l'Etat pour soulager les populations?

Tout ça, c'est nouveau pour les pays et le gouvernement burkinabè essaie également de jouer son rôle. Mais, je dirais qu'il est important de décrisper l'atmosphère avec les travailleurs. La résolution de la crise nécessite l'unicité du pays.

Donc, il y a lieu de revoir les mesures concernant l'IUTS et les suspensions de salaires et coupures opérées sur certains salaires pour fait de grève.

Cela pourrait contribuer à apaiser le climat social. Pour lutter plus efficacement contre le Covid-19, il serait également bon de renforcer le 3535 parce qu'il y a trop de plaintes sur les tests et la prise en charge de ceux qui veulent se faire tester.

Quel message avez-vous à l'endroit des citoyens ?

Je voudrais dire qu'il faut qu'on respecte les mesures prises car contrairement à ce que certains pensent, cette maladie est bel et bien réelle ; qu'on arrête les fake news qui polluent l'atmosphère. Si on fait cela, on va s'en sortir. Je voudrais souhaiter prompt rétablissement aux malades.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.