Afrique: COVID-19 - La BAD veut des "mesures audacieuses" en faveur des pays en développement

Dakar — Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a souligné lundi l'urgence de prendre des mesures audacieuses afin de permettre aux pays en développement de faire face à la pandémie du Covid-19.

Dans un communiqué rendu public le même jour, le président de la BAD a notamment proposé un report temporaire du remboursement de la dette contractée auprès des banques multilatérales de développement et des institutions financières internationales.

"Il est donc temps de prendre des mesures audacieuses. Nous devons reporter temporairement le remboursement de la dette contractée auprès des banques multilatérales de développement et des institutions financières internationales", a-t-il préconisé dans le document parvenu à l'APS.

Le président du groupe de la BAD a assuré que l'une des solutions serait le reprofilage des prêts, qui permettrait d'offrir aux pays une marge de manœuvre budgétaire pour faire face à cette crise.

"Cela signifie que le remboursement principal des prêts contractés auprès des institutions financières internationales en 2020 pourrait être reporté", a-t-il expliqué.

Akinwumi Adesina en appelle, "non pas à l'annulation de la dette, mais à un moratoire temporaire", estimant que les mesures fonctionnant dans le cadre de la dette bilatérale et commerciale devraient pouvoir l'être dans celui de la dette multilatérale.

"Ainsi, nous éviterons les aléas moraux tandis que les agences de notation seront moins enclines à pénaliser une institution en fonction du risque potentiel qu'elle représente au regard de son statut de créancier privilégié", a-t-il fait valoir. 

Il a insisté sur le fait que le monde devrait être tourné vers des solutions d'entraide et de solidarité. "Un risque pour l'un l'est aussi pour tous. Il n'y a pas un coronavirus pour les pays développés et un coronavirus pour les pays en développement et les pays surendettées. Nous sommes tous dans le même bateau", a-t-il averti.  

Le président du groupe de la BAD a ainsi souligné la nécessité pour les institutions financières multilatérales et bilatérales de collaborer avec les créanciers commerciaux en Afrique, notamment pour reporter les paiements des prêts et donner au continent la marge de manœuvre budgétaire dont elle a besoin pour faire face à la crise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.