Cote d'Ivoire: Cours en ligne - Des parents d'élèves et élèves confirment le démarrage du projet

Comme annoncé le vendredi 3 avril dernier par la ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, les cours en ligne du projet «École fermée, mais cahiers ouverts » initié en vue d'assurer la continuité de l'école fermée à cause de la pandémie à coronavirus, ont effectivement démarré, hier, sur les sites et plateformes retenus pour la circonstance.

«Les cours en ligne ont commencé aujourd'hui (Ndlr, hier) sur les plateformes indiquées. Ceux qui seront dispensés à la télé et à la radio démarreront à compter de jeudi prochain», ont confirmé des sources proches du ministère en charge de l'Éducation nationale.

« Les premiers cours validés sont déjà en ligne et accessibles sur les plateformes vidéos : Facebook(https://www.facebook.com/pg/ Education Tele/videos/, You tube( https://wwwyoutube.com/channel/UCTW4McU91r3mWFqZU9KiSuA) », ont-ils garanti.

Selon cette source, les supports de cours sur le www.ecole-cionline, sont en cours de mise à jour.

"Le programme École fermée, mais cahiers ouverts a effectivement démarré. Ce matin, mes filles ont insisté pour que je les inscrive sur les plateformes recommandées. J'ai bien avant reçu un sms du ministère en charge de l'Education nationale, qui recommandait aux parents de suivre les consignes relatives à cette formation en ligne.

Et cela , en se référant aux sites retenus pour la circonstance. Notamment, sur www.eductv.ci. ", a témoigné Mme Thérèse Dazié, secrétaire de direction dans une entreprise de la place à Abidjan.

Elle assure aussi que ladite formation est si interactive que ses filles y trouvent un moyen d'échapper à la monotonie. "C'est une bonne initiative. Dans la mesure où les enfants sont confinés à la maison. Les cours en ligne leur permet de réviser et d'avancer dans le programme", a encouragé Mme Dazié.

Au lycée Mamie Faitai où fréquente l'une de mes filles, une plateforme dynamique est en marche, a-t-elle expliqué. On y trouve un lot de devoirs et de cours.

L'élève qui s'y rend sélectionne les devoirs, selon son niveau d'études. Ensuite, il est téléchargé pour être traité. Par ce même procédé, l'enfant retourne le devoir traité, en choisissant l'option réservée à l'enseignant. Mme Dazié fait remarquer que cette méthode est aussi appliquée dans les écoles privées.

Les élèves issus des établissements d'excellence tels que le Lycée Sainte Marie de Cocody ne sont pas en marge de cette formation en ligne recommandée par le ministère en charge de l'Éducation nationale et de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

L'élève Tibé Cindy, en classe de Tle A2, dans cette école, raconte son expérience : "Nous avons démarré les cours en ligne, trois jours après les mesures barrières prises par le gouvernement pour lutter contre la maladie à coronavirus dont la fermeture des établissements scolaires et universitaires. A ce propos, il faut noter qu'au lycée Sainte Marie, ces dispositions ont été prises bien avant pour occuper les élèves en classe d'examen".

Selon un emploi du temps bien élaboré, a détaillé l'élève Cindy , "des enseignants publient des cours et des devoirs via une plateforme disponible en ligne ", a-t-elle expérimenté.

L'avantage des cours en ligne, poursuit-elle, c'est qu'ils poussent à approfondir des recherches personnelles. " Le langage utilisé par l'enseignant est soutenu et l'élève ne peut pas directement lui poser des questions ", a constaté l'élève.

Elle reconnaît toutefois les atouts des cours en ligne qui permettent d'éviter les mauvaises notes.

"On a tout le temps pour faire des recherches lorsqu'on nous donne des devoirs", a-t-elle encouragé.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.