Madagascar: Ambohijanaka - Un gang armé se heurte aux gendarmes

Les forces de gendarmerie ont repoussé une attaque armée juste à temps. Les malfaiteurs ont néanmoins réussi à dérober du numéraire.

Frayeur à Ambohijanaka. Dans la nuit de samedi à dimanche aux alentours de 23 heures, une escouade de bandits armés a pris d'assaut un foyer. La bande est constituée de trois membres, de source auprès de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Andoharanofotsy, saisie de l'affaire. Les assaillants étaient de surcroît armés. Une source proche des personnes prises pour cible soutient, pour sa part, que le trio avait utilisé une arme à feu, outre les outils de brigandage dont il s'est muni.

D'après les informations communiquées, les assaillants étaient encore sur les lieux lorsque des éléments d'intervention de la gendarmerie nationale sont venus à la rescousse. Sitôt jointe via un numéro d'appel d'urgence, la gendarmerie a, d'emblée, mobilisé ses éléments de proximité pour venir au secours des victimes.

Ratissage

En se retrouvant nez-à-nez avec les hommes de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Andoharanofotsy, les malfaiteurs ont quitté les lieux à la hâte. D'après les préjudices déclarés, une somme s'élevant à 180 000 ariary est tombée dans l'escarcelle de la bande.

Alors que les assaillants stoppés dans leur élan ont quitté les lieux en s'engouffrant dans la pénombre totale, le centre opérationnel d'intervention de la circonscription interrégionale de la gendarmerie nationale d'Antananarivo a coordonné les poursuites. Pendant que les éléments d'intervention effectuaient le ratissage et suivaient à la trace les fuyards, les unités territoriales limitrophes ont reçu l'ordre de faire une boucle et de prendre en étau les malfaiteurs après que la direction prise par ces derniers leur a été communiquée. La gendarmerie a passé au peigne fin les environs jusqu'aux petites heures, mais les voleurs ont réussi à s'évanouir dans la nature.

Les voleurs allaient faire main basse sur d'autres objets de valeur, lorsque les gendarmes sont intervenus in extremis.

Les poursuites menées au moment des faits se sont avérées infructueuses. Néanmoins, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Andoharanofotsy indique que les enquêteurs ont retrouvé une piste sérieuse, susceptibles d'aboutir à l'arrestation des malfaiteurs.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.