Madagascar: Mahajanga - Les Majungais réticents devant l'ouverture des frontières

Les Majungais préoccupés. Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 avril, beaucoup de tananariviens en voiture ont débarqué dans leur ville. C'est le constat des responsables au niveau du Centre de commandement opérationnel ou CCO covid-19 de Boeny, hier à Mahabibokely.

Depuis dimanche, après la déclaration du président de la République, les habitants sont très inquiètent. En particulier, concernant la levée des barrages prévue du 7 au 9 avril, afin que les personnes bloquées hors de leur région d'origine, puissent retourner chez eux. « Nous sommes très soucieux, car comment savoir s'ils ne sont pas atteints du covid-19. Ils doivent tous être mis en quarantaine avant de venir à Mahajanga. Nous avons peur pour notre santé et notre vie », fait remarquer un père de famille. Pire, il a été décidé, hier qu'à partir de ce jour, toutes les personnes arrivant dans la ville, seront placées en quarantaine.

Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 avril, en effet, cent six véhicules ont été contrôlés, dont trente six en provenance de la capitale, Antsirabe et Toamasina. Soit vingt et un camions, cinq Sprinter fourgon et dix voitures personnelles. Ce qui donne un total de soixante dix sept personnes contrôlées au niveau du barrage de Belobaka, sur la RN 4.

Les membres du CCO covid-19 de Boeny ont été très stricts, hier. Tout le monde sera contrôlé et personne ne pourra pénétrer dans la ville tant que les autorisations n'auront été contrôlées et les tests effectués. Mais comme il ne reste plus que trente neuf TDR entre les mains du CCO de Boeny, la question est de savoir comment faire avec des milliers de personnes qui vont débarquer à Mahajanga à partir de ce jour.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.