Congo-Kinshasa: Coronavirus - La FENAPHACO sollicite le soutien du CICR, Handicap International et CBM

Bien que la crise sanitaire actuelle soit sans précédent, le respect des normes internationales des droits de l'homme doit être au cœur des réponses que les pouvoirs publics et ses différents partenaires techniques et financiers y apportent.

C'est la raison pour laquelle la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec Handicap du Congo, FENAPHACO, demande à Handicap International, CBM et le CICR de mettre en place un programme d'urgence pour la prévention et la lutte contre le coronavirus chez les Personnes vivant avec Handicap en République démocratique du Congo. Car, ces trois organisations non gouvernementales sont les partenaires techniques et financiers qui travaillent sur la question de l'handicap en RDC.

Coordonnée par Me Patrick Pindu, la FENAPHACO constate que ces 3 partenaires de la RDC ne se sont pas encore prononcés pour mettre en place un programme d'urgence et des stratégies communes pour lutter contre le COVID-19 en milieu des PVH. C'est pourquoi, il les exhorte de le faire et d'utiliser la FENAPHACO comme partenaire principal pour exécuter ce programme.

Il y a lieu de rappeler que l'article 11 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, du reste ratifiée par la RDC, prévoit que les Etats prennent «toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection et la sûreté des personnes handicapées dans les situations de risque, y compris les conflits armés, les crises humanitaires et les catastrophes naturelles».

Plus loin, certains analystes humanistes préconisent que l'Etat congolais et ses partenaires accordent une aide financière aux personnes handicapées pour couvrir les dépenses supplémentaires causées par la situation ; et intégrer les prestataires de services (y compris ceux qui apportent une aide informelle) aux personnes handicapées dans les programmes d'urgence pour assurer l'approvisionnement en équipements de protection et l'organisation de formations.

L'essentiel, martèlent certains responsables des organisations des PVH, est que l'Etat congolais veille à consulter les personnes handicapées, par l'intermédiaire de leurs organisations représentatives ainsi que les représentants des prestataires de services.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.