Congo-Kinshasa: Les journalistes humiliés !

La République Démocratique du Congo affronte une maladie de grande ampleur : la pandémie de coronavirus. En moins d'un mois, 180 personnes ont développé la maladie avec un bilan de 18 décès, 9 personnes guéries et 90 patients en évolution positive.

Pour faire face à la crise sanitaire qui secoue le pays depuis le 10 mars 2020, les dirigeants ont engagé une campagne de mobilisation et de sensibilisation de la population qui passe naturellement par la presse.

C'est grâce aux médias que la population a appris l'importance des mesures-barrières, de la distanciation sociale etc. Des gestes simples qui, s'ils sont respectés par tous, permettront à notre pays de se débarrasser rapidement d'un fléau de trop.

Mais voilà ! En République Démocratique du Congo, les professionnels des médias ne bénéficient pas de la considération nécessaire, et encore moins de la protection des pouvoirs publics. On s'en est encore rendu compte ce lundi à l'occasion de la mise en quarantaine de la commune de la Gombe. Détenteurs des badges délivrés par la corporation après certification par l'Hôtel de Ville, les journalistes ont été humiliés par la police et empêchés d'exercer leur métier.

Ce qui s'est passé hier est inadmissible car c'est l'article 24 de la Constitution qui a été violée. Le droit du peuple à l'information étant garanti par la loi fondamentale du pays, nous ne pouvons comprendre que des citoyens respectueux des lois de leur pays puissent empêcher les hommes et les femmes des médias d'aller là où le devoir les appelle.

Il faut vite corriger ça.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.