Cameroun: Reconstruction du Nord-Ouest et du Sud-Ouest - Les priorités

Réhabilitation des écoles, des habitations, des hôpitaux et autres infrastructures, relance du tissu économique figurent au rang des premières actions attendues du Plan présidentiel mis sur pied vendredi dernier.

Le Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (PPRD-NO/SO), dont le cadre organique a été mis en place vendredi dernier par arrêté du Premier ministre, chef du gouvernement, vise trois principaux objectifs : la réhabilitation et l'aménagement des infrastructures de base ; la revitalisation économique et la promotion de la cohésion sociale.

La crise dans les deux régions concernées dure depuis la fin de l'année 2016. Malgré les différentes réponses qui ont été apportées par les pouvoirs publics aux revendications formulées par les syndicats d'enseignants et d'avocats à l'origine de ce mouvement, l'on a assisté à une radicalisation du fait de certains extrémistes qui n'ont pas hésité à s'attaquer à un ensemble de structures sociales, publiques et mêmes privées.

Les écoles, infrastructures de communication, à l'instar des routes, les hôpitaux... n'ont pas été épargnés par la fureur des groupes sécessionnistes. L'école est vraisemblablement l'un des secteurs ayant payé le plus lourd tribut dans cette furie destructrice. Le Lycée de Santa, l'Eniet de Mbengwi, le CES d'Atcha et l'école primaire du village Mbam dans le département du Bui, le Lycée de Batoké à Kumba, la Presbyterian High School de Bafut pour ne citer que ces établissements scolaires ont subi des dommages importants. A ceux-ci, il faut ajouter des attaques contre des personnes physiques, dont d'innocents élèves, des étudiants et des enseignants. Le secteur sanitaire n'a pas été en reste.

On se rappelle encore de l'incendie dans la nuit du 10 au 11 février 2019 de l'hôpital de district de Kumba qui, outre la destruction des installations et équipements, avait fait quatre morts parmi les malades. Dans la nuit du 30 au 31 octobre 2019, c'est le Centre de santé intégré de Tole dans l'arrondissement de Buea. Déjà classées zones économiquement sinistrées à la suite d'un décret signée le 2 septembre 2019 par le Premier ministre, chef du gouvernement, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont connu un fort ralentissement de leurs activités économiques du fait des exactions des bandes armées qui y sèment la terreur.

Les populations, nombreuses à avoir perdu leurs habitations, ont également dû abandonner de nombreuses activités dans les domaines de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche. Le tourisme, l'artisanat, le commerce n'ont pas été épargnés. Tout ceci a eu pour conséquence, la désagrégation du tissu social.

En clair, pour reconstruire, il ne s'agira pas uniquement de remettre sur pied l'économie et les différentes infrastructures détruites, mais également permettre aux populations de ces deux régions de recommencer à y vivre comme par le passé. Des actions qui viendront en complément de nombreuses autres déjà entreprises par le gouvernement, à l'initiative du président de la République. Le Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest se veut donc à la fois la matérialisation de cette volonté présidentielle de voir ces deux régions retrouver leur éclat d'antan et la mise en œuvre de l'une des recommandations fortes du Grand dialogue national qui a eu lieu en fin d'année dernière.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.