Congo-Kinshasa: Bakambu espère un premier succès des Léopards du sélectionneur Nsengi

En confinement à Paris à cause de la pandémie du Coronavirus, Cédric Bakambu est intervenu sur Canal+ pour parler des Léopards de la RDC.

L'attaquant international congolais Cédric Bakambu a accordé, le dimanche avril 2020 à partir de Paris où il est en confinement à cause de la pandémie du Covid-19, un entretien au journaliste sportif Charles Mbuya dans l'émission « Droit dans les yeux » sur Canal+. Le joueur de Beijing Gouan en Chine a répondu à quelques questions importantes sur les Léopards de la République démocratique du Congo, sur sa carrière et aussi sur ses actions posées en faveur de la jeunesse de la République démocratique du Congo.

A propos du nouveau sélectionneur des Léopards, Christian Nsengi Biembe et de l'ancien Florent Ibenge, Cédric Bakambu a indiqué : « Le deux sont des compétiteurs et ont toujours soif de vaincre. Mais, leurs méthodes sont différentes. Christian Nsengi met beaucoup plus l'accent sur le fond de jeu. Précédemment, on se focalisait sur la victoire. Mais je pense qu'à partir du moment où nous allons gagner notre premier match officiel avec N'sengi, il y aura un déclic qui nous permettra d'enchainer sur les bonnes prestations. Je n'ai pas aussi dit qu'on ne produisait pas du beau football auparavant, sauf que c'était par intermittence. Là, le souci du coach est d'imprégner le rythme à chaque match... ».

Et sur la situation des Léopards à la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2021, le joueur formé par Sochaux en France a laissé entendre : « On n'a pas mal joué les deux premiers matchs. Mais quand vous dirigez une sélection nationale, le peuple n'attend que des résultats. Nous avons bien joué nos matchs amicaux et il y a un fond de jeu qui commence à être décelé, mais le plus important ce sont les résultats. J'espère qu'on remportera notre première victoire aussi rapidement sous l'ère de notre nouveau coach. J'ai confiance au coach. On a juste manqué de la réussite lors de nos deux dernières sortie face au Gabon et à la Gambie ».

Il est revenu sur la qualification manquée en Coupe du monde Russie 2018. La RDC, qui menait au stade des Martyrs par deux buts à zéro contre la Tunisie, s'est fait rattraper au score à une dizaine de minutes de la fin de la partie (deux buts partout). « Je pense que sur l'ensemble de la campagne, on n'a pas grand chose à se reprocher. C'était juste le manque d'expérience qui nous a coûté la qualification. C'était une très belle campagne, on n'a pas été assez malin face à la Tunisie », a reconnu le joueur passé par Bursaspor en Turquie et Villareal en Espagne qui garde l'ambition de disputer un jour la phase finale de la Coupe du monde de football. Et justement, il a abordé son transfert avorté au FC Barcelone où il allait venir suppléer à la blessure de Suarez. « Je n'avais pas aussi bien compris ce qui s'est passé. Mais le FC Barcelone est une grosse institution. Le choix n'est pas fait par une seule personne. Mais ce que j'ai retenu, les écuries européennes ont toujours un regard sur moi. Ce qui me motive. Je ne sais pas quand je peux revenir en Europe, mais ce n'est pas exclu ».

Cédric Bakambu a aussi évoqué son appui à la jeunesse congolaise. Ses parents sont venus en France où il est né et dispose aujourd'hui d'une aisance financière, et il voudrait apporter son aide aux jeunes du pays qui n'ont pas sa chance. Pour lui, ce qu'il donne est moindre par rapport à l'appui et l'amour que la population lui témoigne et à l'équipe nationale.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.