Cote d'Ivoire: Evènement de la Bae Yopougon - Inconscience, incivisme ou...

Dans la nuit de dimanche, des jeunes s'en sont pris, à Yopougon, à un site mis en place dans le cadre du plan de riposte au Covid 19. Sous prétexte que ce site était non loin d'une cité dortoir de la plus grande commune de Côte d'Ivoire, ces jeunes, sûrement nostalgiques de l'époque de la crise post-électorale où ils avaient instauré le supplice du feu contre tous ceux qui ne partageaient pas la vision de leur guide, Laurent Gbagbo, ont mis le feu au site. Trouvant leur acte héroïque, certains l'ont filmé et diffusé sur les réseaux sociaux pour la postérité. Inconscience et incivisme, quand tu nous tiens !

Inconscience, dans un premier temps, parce que, dimanche, dans ce quartier de Yopougon, tous ceux qui sont sortis ont oublié les gestes barrières et se sont mis en groupe. La mesure de la distanciation sociale n'a pas été respectée ainsi que celle de ne pas se serrer la main. On a vu des gens se taper dans la main, fiers de leur bravoure destructrice. Pourtant ils ignorent où chacun part le matin et ce qu'il fait.

A-t-il été en contact avec un malade pendant sa "tournée en ville" ? Nul ne le sait, même pas lui. Dimanche nuit, on ne savait pas qui était qui et l'on a saccagé, ensemble, un site qui doit normalement servir à tous.

Il y a ici non seulement des risques de contamination, mais surtout, un site qui pouvait aider à stopper la propagation du virus a été détruit. Au cas où, parmi eux, il y a des malades, ils prendront le chemin le plus long, celui de se rendre au Centre hospitalier universitaire de Treichville, à l'hôpital d'Anyama, au Samu à Cocody où à l'hôpital militaire d'Abidjan, dans la commune d'Abobo.

Incivisme, ensuite, parce qu'on n'a pas respecté un bien public. Certains jeunes de cette commune sont des habitués de ce genre d'actes depuis 2011. Nous ne voulons pas emprunter le chemin de la thèse partisane, mais il va falloir regarder de près l'attitude de nombreux jeunes de cette commune.

Quoiqu'il en soit, les autorités compétentes doivent aller très vite dans les enquêtes pour appréhender et sanctionner ceux, vraiment tous ceux qui sont impliqués, sans distinction, dans cette destruction du bien public. Rien ne justifie cet acte. Absolument rien.

Dans le maillage mis en place par le ministre de la Santé et de l'hygiène publique, on sait que pour une meilleure prise en charge, en plus du service des maladies infectieuses et tropicales de Treichville, l'Hôpital militaire d'Abidjan (Hma), l'Hôpital général d'Anyama, le Service d'aide médicale urgente (Samu) et le Chu de Yopougon vont recevoir les malades, a informé le ministre de la santé. Le centre hospitalier de la plus grande commune d'Abidjan étant fermé, des préfabriqués seront installés dans la cour de ce centre.

Outre ces sites énoncés, en cas d'explosion, il est prévu les sites du Parc des sports de Treichville et du complexe Jesse Jackson de Yopougon.

D'aucuns, pour justifier l'acte de ces jeunes, prennent le raccourci du classement des communes ayant le plus grand nombre de personnes contaminées. Selon eux, c'est, par conséquent, à Marcory et à Cocody que ces sites doivent être construits. Ils oublient que dans le point-presse quotidien, on dit qu'Abidjan compte plus de 90% des cas.

Et Abidjan, ce n'est pas seulement Marcory et Cocody. Il faut donc préparer toutes les communes et utiliser les sites disponibles. Si le site du stade de la Bae a été utilisé, c'est sûrement parce qu'il respecte certaines normes.

Le gouvernement a prévu de construire 13 sites dans les 13 communes du district d'Abidjan pour rapprocher les soins des malades. Cette action du gouvernement qui ne veut pas se laisser déborder est à saluer.

Aux États-Unis, pour épauler les établissements de la ville débordés par l'afflux de malades, un hôpital d'urgence a été installé à Central Park, au cœur de Manhattan. Cet hôpital de renfort peut accueillir 68 patients qui souffrent du Covid-19.

Dans les différentes tentes qui forment cet hôpital de secours, on trouve des unités de soins intensifs équipées de respirateurs artificiels et un total de 70 médecins, infirmiers et techniciens venus de tout le pays.

Laissons tomber toute idée selon laquelle on aurait agi parce que l'on est pro quelque chose ou pro quelqu'un. Dans la lutte contre le Covid 19, c'est ensemble que nous sortirons vainqueur. Soyons plus conscients et plus respectueux des biens de l'État qui sont avant tout les nôtres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.