Angola: Les opérateurs de pêche signalent les causes des faibles captures

Benguela (Angola) — La rareté des poissons dans la mer de Benguela est principalement due à la mauvaise gestion des ressources marines des années précédentes, a estimé lundi, la présidente de l'Association locale des opérateurs du secteur, Jinofla Viegas.

Selon la responsable de l'entreprise de pêche "Vimar e Filhos", le changement climatique influence également négativement la reproduction des poissons.

Jinofla Viegas a dit que les opérateurs semi-industriels doivent aller au-delà de Lucira, dans la province de Namibe, pour pêcher, alors qu'ils le faisaient en deux heures de navigation à Benguela.

Vimar compte actuellement huit bateaux capables de capturer 60 tonnes chacun, qui pêchent actuellement plus d'espèces pélagiques, de sardines et de chinchards.

«Le chinchard apparaît de moins en moins, il faut donc que les autorités poursuivent des mesures fermes pour protéger cette espèce dans le pays, ainsi que les opérateurs du secteur soient appelés à agir avec responsabilité, en respectant les quantités et les délais de capture », a-t-elle indiqué.

Concernant le danger du chalutage, la responsable associative a souligné qu'au niveau de Benguela, ce n'est plus le cas, en raison des mesures d'inspection adoptées par le ministère de la Pêche. Pourtant, a-t-elle dit, les opérateurs du secteur de la pêche à Baía Farta garantissent environ 70 pour cent du poisson produit dans le pays, dont certains atteignent également le marché de la RD Congo. David Bernarda, directeur exécutif de la société "Alva Fishing", a souligné que les conditions météorologiques, le manque d'oxygène dans la mer, étaient à l'origine de la rareté des poissons. Selon le responsable, les bateaux doivent voyager de plus en plus au sud de la province de Benguela, déjà dans les eaux de Namibe, pour pouvoir pêcher. "Si nos bateaux prenaient quelques heures pour attraper le poisson, il faut de nos jours 24 à 48 heures pour obtenir les quantités souhaitées", a-t-il expliqué. Alva Fishing opère actuellement avec trois bateaux de 40, 30 et 20 tonnes, respectivement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.