Angola: Des cultes religieux préoccupent la PN

Luanda — Les forces de défense et de sécurité sont préoccupées par le nombre croissant de chefs religieux qui continuent à organiser des cultes clandestins à l'intérieur des maisons, une action qui viole l'état d'urgence contre le COVID-19.

Au cours des dernières 24 heures, des chefs religieux de l'IESA, de l'IECA et de la MESA ont été arrêtés, a indiqué lundi, lors d'une conférence de presse, le porte-parole des forces de défense et sécurité, Waldemar José.

Les dirigeants susmentionnés, qui doivent être jugés sommairement pour désobéissance à l'autorité, ont été détenus dans les provinces de Huíla, Namibe, Lunda Sul et Cuanza Sul.

Toujours en ce qui concerne le non respect de l'état d'urgence, au cours des dernières 24 heures, il y a eu une augmentation des actes de désobéissance civile, conduisant les autorités à arrêter 334 citoyens nationaux et 167 étrangers, à la frontière, pour immigration illégale, et saisi 37 véhicules et 234 motorisés.

Il s'est également déclaré préoccupé par le nombre croissant de citoyens qui se déplacent d'une province à une autre, via des camions autorisés à se déplacer avec des marchandises.

Lorsque cela se produit, a-t-il dit, les citoyens sont invités à regagner leur lieu d'origine et, en cas de résistance, ils sont arrêtés.

"Nous sommes attentifs et nous redoublerons de vigilance pour maintenir l'ordre public et la tranquillité", a-t-il rappelé.

Avec les deux cas annoncés lundi, le pays compte désormais 16 cas positifs, dont deux morts, deux récupérés et les autres en cours de traitement.

Jusqu'à présent, tous les cas positifs enregistrés dans le pays ont été importés, sans contamination au niveau des communautés.

Sur les 16 personnes infectées, deux sont décédées, deux guéris et les autres sont toujours sous traitement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.