Congo-Brazzaville: Coronavirus. Quelques faits marquants

En Corée du Sud, deux malades sud-coréens âgés, atteints par le coronavirus, se sont remis d'une sévère pneumonie après avoir été traités grâce au plasma de patients guéris de la maladie.

Une des pistes relevées par les scientifiques pour soigner les patients atteints par le Covid-19 est de leur injecter le plasma de patients ayant surmonté la maladie, qui contient des anticorps potentiellement bénéfiques. La thérapie au plasma a déjà montré son efficacité lors d'essais à petite échelle contre d'autres maladies infectieuses comme Ebola ou le Sras et pourrait constituer un traitement alternatif pour les patients en état critique qui ne réagissent pas favorablement aux médicaments antiviraux mais des essais cliniques à grande échelle sont nécessaires pour démontrer son efficacité. Des essais sont actuellement menés aux Etats-Unis, en Chine et en France.

Le Malawi a annoncé mardi avoir enregistré son premier cas mortel de contamination par le nouveau coronavirus, une femme de 51 ans revenue récemment à Blantyre d'un déplacement au Royaume-Uni. Longtemps épargné par le virus, le Malawi a jusque-là officiellement recensé huit cas de contamination, selon le bilan rendu public mardi. Le président du pays Peter Mutharika a déclaré le 23 mars l'état d'urgence et ordonné la fermeture des écoles jusqu'à nouvel ordre pour endiguer l'épidémie. M. Mutharika a également annoncé qu'il baissait de 10% son salaire et celui de ses ministres afin de dégager des fonds pour financer la lutte contre la pandémie, dont le recrutement de 2.000 agents supplémentaires pour le ministère de la Santé.

L'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas de contamination par le nouveau coronavirus dans quelques semaines, a déclaré mardi le ministre saoudien de la Santé. "Les études prévoient que dans les quelques semaines à venir le nombre de cas va se situer entre un minimum de 10.000 à un maximum de 200.000", a déclaré le ministre Tawfiq al-Rabia, cité par l'agence officielle SPA.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde mardi contre un manque de soignants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour lutter contre l'épidémie, appelant à la mobilisation de davantage de personnels médicaux. "Nous avons besoin que les soignants soient mobilisés afin de pallier aux manques" de personnels, a alerté Ahmed al-Mandhari, directeur de l'OMS pour la Méditerranée orientale. En pleine pandémie de Covid-19, l'OMS a estimé que la planète manquait de près de six millions de professionnels infirmiers. La maladie Covid-19 a touché environ 1,3 millions de personnes dans le monde, tuant quelque 74.000 malades.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.