Cote d'Ivoire: Lutte contre le COVID-19 - Dominique Ouattara offre 15 millions FCfa de kits aux entreprises de presse

La présidente fondatrice de Children of Africa, Dominique Ouattara, n'est pas en marge de l'élan de solidarité envers les populations en cette période de crise sanitaire mondiale. Hier, elle a fait un don de 15 millions de FCfa de kits alimentaires et d'hygiène aux entreprises de presse et aux journalistes.

C'était à la Maison de la presse au Plateau. Les dons ont été remis par Nadine Sangaré, directrice de la fondation, au cours d'une cérémonie. Ce sont 4 000 masques de protection, 1 400 flacons de gel hydro-alcoolique, 200 seaux pour le lavage des mains, 400 sacs de riz.

Selon Nadine Sangaré, représentant la Première dame Dominique Ouattara, l'élan de solidarité doit être un devoir social, eu égard à la virulence de la maladie à coronavirus. Elle a apprécié la mobilisation pour l'équipement des populations dans la lutte contre la pandémie.

La directrice de Children of Africa a fait remarquer que les journalistes ont toujours accordé une place de choix aux activités de la présidente de l'organisation caritative. Vu qu'ils sont sur le terrain pour informer les populations, elle les a exhortés à beaucoup de prudence.

Pour Patrice Yao, président du Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire, « le geste de Dominique Ouattara montre qu'elle se soucie du lendemain des journalistes. Elle ne nous a pas oubliés. Nous lui exprimons notre gratitude ».

Appréciant la générosité de la Première dame, Jean Claude Coulibaly, président de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire, a fait un plaidoyer à l'endroit de la donatrice.

Il a fait remarquer que les journalistes sont exposés aux risques de contamination du Covid-19 dans leur mission quotidienne de sensibilisation et d'information de toutes les couches sociales. Aussi estime-t-il que les animateurs des médias méritent une prime de risque, à l'instar du personnel médical.

Abordant la situation des entreprises de presse, il a souligné que ce secteur est sinistré. Les recettes publicitaires sont en baisse, certains journalistes éprouvent des difficultés à prendre en charge leurs familles. D'aucuns ont été mis en chômage technique, d'autres licenciés. « Ce n'est pas normal », a-t-il martelé.

L'État a consenti des efforts financiers afin d'atténuer les effets de la crise sanitaire sur le fonctionnement des sociétés.

« Nous demandons aux entreprises qui ont mis au chômage technique des journalistes de les rappeler pour qu'ensemble, nous menons la bataille contre l'ennemi invisible, le coronavirus. Ce don va soulager nombre de familles », a déclaré le président de l'Unjci.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.