Congo-Kinshasa: Le taux de croissance économique revu à la baisse

Le taux de croissance économique que le Gouvernement congolais publiera dans les prochains jours sera, sans surprise, revu à la baisse. Pour cause, le ralentissement considérable de la croissance économique provoquée par la pandémie du COVID-19.

C'est ce qu'a relevé ce mardi 7 avril 2020, le Comité de Conjoncture économique à l'issue de sa réunion hebdomadaire présidée par le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba, à la primature. Au niveau national, le Comité de conjoncture a noté que le confinement décrété à Kinshasa, précisément à Gombe, centre névralgique de la capitale et dans les provinces du Nord et Sud Kivu, a des répercussions sur l'économie nationale.

"Le gouvernement s'est mis déjà dans la perspective de l'examen du taux de croissance réalisé au cours de cette année. Ce taux de croissance, nous l'annoncerons le moment venu, va certainement baisser", a fait savoir le ministre du Budget, Jean-Beaudoin Mayo, dans le compte rendu de la présente séance de travail.

Et concernant la production minière, a-t-il souligné, après une baisse des cours des métaux, une légère stabilité du prix des minerais est observée, donnant lieu à une lueur d'espoir.

Aussi, la note de conjoncture présentée par la vice-Premier ministre en charge du Plan a démontré que les indicateurs économiques dans le monde restent très marqués par la pandémie du Coronavirus.

Pour ce qui est du taux de change, le Comité de Conjoncture économique que dirige le Premier Ministre Ilunga, a aussi noté une décélération faible du rythme de formation des prix. La parité franc Congolais-dollars américain est demeurée stable sur le marché bancaire malgré quelques fluctuations observées sur le marché parallèle.

"A cet effet, le Gouvernement prendra des mesures pour encadrer la situation économique du pays, en instaurant une politique budgétaire et monétaire rigoureuse afin d'éviter tout déraillement du cadre macroéconomique du pays", a rassuré le vice-Premier ministre en charge du Budget. Il a également martelé sur le fait qu'il faudra insister sur une politique budgétaire rigoureuse ainsi qu'une politique monétaire que la Banque Centrale mènera aussi de façon rigoureuse.

Hormis les membres du comité notamment, le Vice- premier Ministre, Ministre du Budget, sa collègue du Plan, les Ministre des Finances, du Commerce Extérieur, celui des Mines et le Gouverneur de la BCC, la séance de travail a été élargie au représentant de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et au Secrétaire Exécutif de l'Association Nationale des Entreprises Publiques (ANEP).

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.