Tchad: Le pays mobilise ses efforts contre la propagation du coronavirus

Des associations de femmes distribuent des kits pour le lavage des mains aux ménages vulnérables tandis que des artistes s'engagent pour sensibiliser les familles sur les gestes qui sauvent.

Le Tchad n'a enregistré que dix cas de contamination au Covid-19. Si le gouvernement tchadien n'a jusque-là pris aucune mesure sociale face à cette situation, deux associations féminines, Voix de la femme et Femmes aussi, ont décidé d'agir.

Celles-ci ont lancé depuis quelques jours des opérations de distribution de savons mais aussi de réservoirs d'eaux fabriqués à base de sceaux plastiques pour le lavage des mains.

L'aide qu'elles délivrent s'adresse d'abord aux familles les plus précarisées, explique Ernestine Netoua, la présidente de l'association Femmes aussi.

"J'ai écouté le président de la République qui a lancé un appel demandant à tous les Tchadiens d'assurer l'hygiène. J'ai commencé d'abord à sensibiliser ma maison, de la maison je me suis rendu les quartiers. Comme j'avais un peu de moyens et que j'ai vu des femmes financièrement limitées, j'ai essayé d'aller moi-même acheter des seaux pour fabriquer des réservoirs et les distribuer. J'ai lancé un appel à travers les réseaux sociaux pour demander aux gens s'ils ont dans leur quartier des voisins vulnérables pour leur distribuer aussi", raconte Mme Netoua.

Mobilisation des artistes

Des artistes tchadiens se sont aussi engagés, comme le chanteur Alfred Ngueita, alias N2A, qui a sorti un clip vidéo pour sensibiliser la population.

Avec un groupe d'amis, ils entendent passer sur des plateaux de radio et télévision mais aussi faire le porte-à-porte dans les ménages, car selon lui, "il est très important de maximiser la sensibilisation pour que la population comprenne le danger qui est en train de secouer le monde actuellement, pour empêcher la propagation du Covid-19".

"On a prévu beaucoup de sensibilisation mais comme ils ont limité également les rassemblements, on a prévu que ces sensibilisations se passent dans les radios et télévisions. On va aller aussi dans les concessions pour parler aux familles afin qu'elles puissent prendre des précautions pour contrecarrer la propagation de ce virus", poursuit-il.

Couvre-feu dans plusieurs localités

Pour limiter le déplacement des populations, le gouvernement tchadien a décrété un couvre-feu depuis le 2 avril dans quatre provinces et dans la capitale tchadienne. Celui-ci dure de 19h à 6h.

Une décision jugée très dure par certains ménages à cause des coupures d'électricité en cette période de grande canicule.

"C'est une situation difficile, inexplicable. Il fait 45° à l'ombre parfois, on nous dit de ne pas sortir à partir de 19h et il n'y a pas d'électricité. Comment voulez-vous qu'on puisse vraiment être à l'aise ? C'est une double prison que le gouvernement nous impose", se désole Nara Hantoloum, journaliste à la Radio FM Liberté.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.