Tunisie: La crise du Coronavirus affecte la trésorerie des entreprises

7 Avril 2020

Les tensions sur la trésorerie, le chômage partiel, le risque de fermeture et le report des investissements sont les principales répercussions de la crise sanitaire du coronavirus sur les entreprises tunisiennes, selon une étude sur « L'impact du covid-19 sur les entreprises Tunisiennes » récemment, publiée par l'IACE.

Les chefs d'entreprises interrogés ont aussi, déploré le retard voire l'incapacité à réaliser leurs objectifs, l'incapacité de couvrir les crédits et autres charges, les difficultés à honorer tous les engagements, la contrainte de réduire le nombre de salariés pour certains et l'arrêt total de l'activité pour d'autres.

Face à ces conditions particulières, les entreprises sont en train de trouver des solutions afin de garder le rythme de leurs activités, d'ailleurs 67,51 % d'entre elles ont opté pour de nouvelles méthodes de travail.

Selon l'étude de l'IACE, 38,46 % des entreprises ont opté pour le travail partiel, 26,91 % pour le télétravail, 2,57 % pour d'autres méthodes non précisées et 32,06 % n'ont eu recours à aucune nouvelle méthode. Toutefois, la plupart des chefs d'entreprises interrogés (55,12 %), pensent que les nouvelles méthodes de travail auront un impact négatif sur la productivité des employés.

S'agissant des postes d'emploi, plus que la moitié des chefs d'entreprise (61 %) interrogés déclarent qu'il est probable ou fort probable de passer au chômage technique, voire à la suppression de postes d'emploi.

En ce qui concerne la gestion des salaires, pour le secteur industriel, 21,95 % des chefs d'entreprises interrogés déclarent avoir envisagé de payer moins de 50 % du salaire, 26, 83 % ont prévu de payer 50 % du salaire et 51,22 % ont prévu de payer l'intégralité du salaire. Pour le Bâtiment, 36,36 % des chefs d'entreprise envisagent de payer moins de 50 % du salaire, 18,18 % ont prévu de payer 50 % du salaire et 45,45 % payeront l'intégralité du salaire.

S'agissant du commerce, 14,29 % des chefs d'entreprise déclarent avoir prévu de payer moins de 50 % du salaire, 23,81 % payeront 50 % du salaire et 61,90 % verseront l'intégralité du salaire. La même tendance est constatée dans le secteur des services aux entreprises, où 12,90 % des chefs d'entreprises questionnés ont exprimé leur intention de verser moins de 50 % du salaire, 32,26 % verseront 50 % du salaire et 54,84 % ne prévoient pas de baisser les salaires.

Pour le secteur des services aux particuliers, 50 % des chefs d'entreprise envisagent de payer moins de 50 % du salaire et 50 % payeront l'intégralité du salaire. Dans d'autres secteurs, 23,08 % des entreprises verseront moins de 50 % du salaire, 11,54 % prévoient de baisser de 50 % les salaires et 65,38 % ne prévoient aucune baisse des salaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.