Ile Maurice: Yogida Sawmynaden - «Les commerçants qui pratiquent des prix abusifs seront sanctionnés»

Nous sommes en confinement général depuis le 24 mars. Il s'agit d'une situation sans précédent, avec la fermeture totale des commerces, suivi d'une réouverture partielle. Toutefois, les prix pour les commodités de base ont pris l'ascenseur. Avez-vous pris connaissance de ce phénomène ?

En effet, nous avons eu des plaintes que certains commerces, en particulier des boutiquiers, pratiquent des tarifs qui ne sont pas raisonnables. Nous avons même fait un relevé de quelques-uns qui ne suivent pas le règlement des prix fixés et il y aura des sanctions. Car il existe un contrôle strict. Nous avons fixé le prix pour la pomme de terre et l'oignon à Rs 40 le kilo, et il faut savoir que pour le sucre, le lait et le pain, entre autres, les prix sont déjà fixés.

Pouvez-vous nous décrire cet exercice de contrôle ? Car, dans la pratique, les abus continuent...

Nous avons des prix fixes et ceux qui ne les respectent pas seront sanctionnés. Le problème c'est qu'il y a beaucoup de commerces, incluant les «ti laboutik». Nous faisons des inspections mais nous n'avons pas suffisamment d'inspecteurs pour tout couvrir à la fois, surtout que des boutiquiers se passent le mot entre eux lors des exercices d'inspection. Par la suite, quand les inspecteurs arrivent sur place, les prix sont retournés à la normale.

L'autre difficulté, c'est que les portes des boutiques sont fermées et donc on ne peut entrer pour voir si les prix sont affichés. Nous travaillons sur tout cela pour limiter les abus et nous encourageons les Mauriciens à dénoncer ces pratiques sur notre hotline et sur l'application mobile. Avec plus d'informations, nous pourrons aller sur place et prendre des sanctions.

Les petits commerces, à l'instar des supérettes et des petites boutiques, disent ne pas disposer de stock suffisant. Vos explications ?

Je précise que nous avons le stock disponible pour tous les commerces. Il n'y a pas de pénurie mais en effet, il y a eu un problème de distribution durant le weekend. Il n'y avait pas suffisamment de camions sur les routes et certains commerces ont été réapprovisionnés mais d'autres non. Ce sera vite réglé et nous nous concentrons sur la distribution en ce début de semaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.