Maroc: Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire

La présence aux séances plénières de la Chambre des conseillers limitée aux présidents ou vice-présidents des groupes et groupement parlementaires ainsi qu'à deux membres au maximum de chacune de ces instances

La Chambre des conseillers a mis en place des mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session d'avril 2020, qui sera ouverte vendredi prochain, en prenant en considération le contexte actuel marqué par les efforts visant à endiguer la pandémie du Covid29. Ces mesures, qui étaient au centre d'une réunion tenue lundi par visioconférence, sont engagées après consultations avec les présidents des groupes et du groupement parlementaires, indique un communiqué de la Chambre des conseillers.

En vertu de ces mesures, la priorité sera donnée aux textes juridiques et aux questions liées à la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la présence aux séances plénières sera limitée aux présidents des groupes et groupement parlementaires ou vice-présidents, ainsi qu'à deux membres au maximum de chaque groupe ou groupement parlementaire. Concernant les séances hebdomadaires dédiées aux questions orales, il a été décidé, en coordination avec le gouvernement, de les focaliser sur les départements gouvernementaux en lien direct avec la gestion de la pandémie.

Ainsi, chaque semaine, un département sera convié pour examiner un thème central, à raison d'une question par groupe ou groupement parlementaire. Il s'agit, notamment, des départements de la Santé, de l'Intérieur, du Travail et de l'Insertion professionnelle, de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de l'Économie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts et de l'Industrie, du Commerce et de l'Économie verte et numérique.

En ce qui concerne les séances plénières mensuelles consacrées aux questions de politique générale, la Chambre des conseillers a prévu de tenir, le 21 avril (11H00), une première séance dédiée aux réponses du chef du gouvernement sur "la réalité et les perspectives de la lutte contre les répercussions de la crise du coronavirus".

De même, la priorité sera accordée lors des séances de législation, en coordination avec le gouvernement, aux textes portant sur les effets néfastes de la crises sanitaire et les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre ses répercussions, alors que concernant les commissions permanentes et temporaires, le nombre de participants sera réduit à un seul représentant de chaque groupe ou groupement parlementaire, tout en préconisant le recours aux techniques de visioconférence.

La Chambre des conseillers a, de même, décidé de reporter les activités parlementaires non-urgentes jusqu'à nouvel ordre, dont la discussion du rapport de la Cour des comptes de l'année 2018, de limiter l'accès à son siège aux conseillers, responsables administratifs et personnel et de suspendre les visites de terrain aux locaux de la Chambre. La Chambre a, par ailleurs, pris plusieurs mesures d'hygiène, notamment le respect de la distance de sécurité, la désinfection des locaux destinés aux séances plénières, aux réunions de commissions et autres et la mise à disposition d'antiseptiques, de mouchoirs et d'un capteur de température.

A cette occasion, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach et les membres du Bureau ont salué les valeurs de solidarité nationale, de sacrifice et de mobilisation collective dont ont fait preuve les composantes de la société marocaine, à travers une forte implication dans la campagne de contribution au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus, mis en place sur Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI.

Ils ont, également, salué l'action proactive et les mesures positives prises par l'Etat et les efforts déployés par ses différents organes dans plusieurs domaines, en particulier les départements de la santé, de l'éducation nationale, de la formation professionnelle et de l'enseignement supérieur, ainsi que les forces de sécurité.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.