Afrique: Voyageurs belges à l'étranger - le Ministre Philippe Goffin fait le point ce mardi 7 avril

communiqué de presse

Bruxelles — -- Le Ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin (MR), a communiqué cet après-midi sur l'évolution quotidienne de la situation des Belges à l'étranger :

- « Depuis le 18 mars, nous sommes engagés dans la plus grande opération de rapatriement de notre histoire. À ce jour, plus de 5.000 Belges ont en effet été rapatriés, alors que de très nombreux pays ferment leurs frontières et que les compagnies aériennes immobilisent leurs flottes ».

- « Au total, notre pays a déjà programmé 27 vols pour ramener des concitoyens au pays. D'autres vols sont programmés pour les prochains jours, notamment en provenance d'Afrique du Sud, du Niger, de la République Démocratique du Congo, de Colombie et de la République dominicaine. »

- « Hier et aujourd'hui, de nombreux Belges reviennent également via des vols commerciaux et des vols établis dans le cadre du mécanisme de solidarité européenne. »

« Pour rappel, sont éligibles à l'aide au retour les concitoyens ou leurs ayant-droits qui sont en déplacement à des fins touristiques, pour des visites familiales, de courts déplacements professionnels ou académiques. L'absence d'alternative commerciale est aussi un critère fondamental, ce qui explique que certains pays où des vols commerciaux sont encore effectués à des prix raisonnables par rapport au prix d'un vol de rapatriement ne sont pas prioritaires. Il faut en effet rappeler que les vols de rapatriements ont un coût, en partie assumé par les bénéficiaires de ceux-ci et calculé de manière juste, simple et transparente : la moitié du prix du vol aller-retour divisé par le nombre de sièges. Cela peut expliquer l'absence de vols de rapatriement sur quelques destinations, comme l'Australie et la Nouvelle Zélande par exemple »

« Comme j'ai eu l'occasion de le dire ce matin en Commission des Relations extérieures, je m'oppose fermement aux insinuations de certains laissant croire que la Belgique a désavantagé les binationaux. Tous les Belges qui rentrent dans les critères bien connus sont les bienvenus au pays. Pour le moment, le Maroc et le Burundi ont décidé que leurs nationaux, fussent-ils binationaux, ne peuvent pas quitter le territoire. Nous faisons valoir auprès de ces pays que les binationaux sont autorisés par la Belgique à retourner dans leur résidence principale en Belgique. Mon homologue néerlandais et moi-même avons écrit une lettre en ce sens à notre homologue marocain le 31 mars dernier.

Le call center du centre de crise des Affaires étrangères demeure joignable au +32 (0)2 501 4000 de 8h à 20h. La messagerie du centre de crise liée à la page Diplomatie.Belgium(link is external) reste quant à elle ouverte de 7h à minuit.

Enfin, le groupe(link is external) Facebook #BelgesSolidaires #BelgenVoorElkaar #BelgierFürEinander regroupe - à l'intention des voyageurs - les conseils et initiatives privées de Belges résidant en permanence à l'étranger.

SOURCE Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement, Belgique

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.