Togo: Les premiers respirateurs sont arrivés

8 Avril 2020

Le Togo a franchi mercredi le cap des 70 personnes positives au covid-19. Les cas augmentent chaque jour dans une proportion cependant contenue.

Les autorités ont passé commande à l'étranger d'équipements pour le personnel soignant et de matériels destinés à soigner les cas les plus critiques.

Set respirateurs sont en cours d'installation, a indiqué

Le Pr Séraphin Adjoh, pneumologue, et membre de l'équipe responsable du CHR de Lomé, établissement dédié au covid.

Ces respirateurs doivent servir aux patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

Dans le cas du Covid-19, les études ont montré que les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire fébrile qui guérit avec du repos.

Mais certains patients, notamment des personnes fragiles, peuvent être amenés à être pris en charge dans une unité de réanimation en raison de complications d'ordre respiratoire.

Au total, 250 respirateurs ont été commandés.

Sur les 70 malades officiellement recensés, 1/3 présentent des syndromes légers ou inexistants, a précisé le Pr Adjoh.

En fonction de l'évolution de la pandémie, l'aménagement d'un hôpital dans l'enceinte du CETEF (Centre des expositions de Lomé) est envisagé. Il pourrait accueillir jusqu'à 500 malades.

Mais on en est pas là.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.