Libye: Le chef de l'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli

Forces loyal to renegade General Khalifa Haftar and Libya’s UN-based government fight for control of the capital.

Le secrétaire général de l'ONU a fermement condamné les bombardements intensifs, pour la deuxième journée consécutive, de l'hôpital général Al Khadra à Tripoli.

Dans un communiqué publié à New York, Antonio Guterres condamne aussi les attaques contre le personnel médical et les infrastructures médicales, particulièrement à un moment où ils sont critiques pour prévenir la propagation de la pandémie de Covid-19."Les attaques contre des personnels de santé, des hôpitaux ou des installations médicales, protégés par le droit humanitaire international peuvent constituer des crimes de guerre", rappelle-t-il.

Le chef de l'ONU avait lancé le 23 mars un appel à un "cessez-le-feu immédiat et mondial" dans les pays en conflit afin de contribuer à la lutte contre le Covid-19. En Libye, les protagonistes du conflit avaient salué cet appel... avant de reprendre les hostilités. Les combats ont redoublé d'intensité ces derniers jours, touchant plusieurs quartiers résidentiels de la capitale.

Dans ce conflit, la Turquie soutient le gouvernement de Tripoli, reconnu par l'ONU, qui affronte depuis un an une offensive de l'homme fort de l'est libyen pour s'emparer de la capitale libyenne, le maréchal Khalifa Haftar. Ce dernier est soutenu notamment par les Emirats Arabes Unis et la Russie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.