Congo-Brazzaville: Finances - Le gouvernement et les traders signent un accord de règlement de la dette

Un protocole d'accord a été signé le 7 avril à Brazzaville, entre le Premier ministre Clément Mouamba et les groupes Orion, Trafigura et Glencore. Le Congo obtient ainsi une décote de 30% de sa dette, ainsi qu'un différé de quatre mois dans le remboursement qui débutera en octobre 2020.

Le Congo est en programme avec le Fonds monétaire international (FMI), depuis juillet 2019, impliquant la gestion de l'endettement extérieur, dont une partie est détenue par des traders. Parmi ces créanciers, il y a le groupe Orion financé par les trois banques Afreximbank, UBA et BGFI, ainsi que deux autres traders Glencore et Trafigura.

Pour le ministre délégué en charge du Budget, Ludovic Ngatsé, la signature de cet accord constitue une étape importante dans le règlement de la dette de la République du Congo pour les trois prochaines années.

« Le document que nous venons de signer aujourd'hui fait suite à la rencontre que le chef de l'État avait eu il y a quelques semaines à Oyo avec les patrons d'Afreximbank, des groupes UBA et BGFI, ainsi que celui du groupe Orion-oil avec lequel nous avions un préfinancement », a indiqué Ludovic Ngatsé.

En effet, dans son programme triennal avec le FMI, l'exécutif s'est engagé à renégocier la dette vis-à-vis des traders, à obtenir des conditions plus favorables pour rendre soutenable cette dette. À travers cet accord, les créanciers espèrent accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre du programme de réformes macroéconomiques. L'administrateur directeur général de BGFI-Congo, Narcisse Obiang Ondo, a évoqué le soutien du système bancaire local.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.