Congo-Brazzaville: COVID-19 - WhatsApp durcit les règles de transfert d'un message

Pour essayer de lutter contre les fake news liées notamment au Covid-19, la messagerie instantanée WhatsApp, propriété de Facebook depuis 2014, a décidé mardi le 7 avril de limiter les transferts de messages vers plusieurs cibles à la fois.

Au cœur de la propagation, depuis le début de la pandémie, de fausses informations sur la maladie et le confinement, WhatsApp a pris l'option de monter au créneau en concrétisant sa décision d'arrêter le transfert de message d'un utilisateur à un autre plus de cinq fois. Concrètement la décision mise en place veut mettre « une limite pour que ces messages ne puissent être transférés que vers une discussion à la fois », selon un communiqué publié par la messagerie.

Face à une hausse significative des transferts ces dernières semaines, « nous pensons qu'il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle », explique la plateforme.

Si Twitter et Facebook ont mis en place d'importants filtres et ont durci récemment les règles de leurs plates-formes, le problème des messageries privées est tout autre et rappelle le bon vieux temps des chaînes d'emails, où les utilisateurs transfèrent à tout va de faux documents, faux SMS, faux enregistrements.

Des alertes erronées sur les chiffres, des discours truqués, des vidéos tronquées, un grand volume d'informations circule en effet en mode partage entre groupes et sont à l'origine d'une « viralité » difficile à rattraper. C'est en effet une source tangible de fake news et WhatsApp déclare en être conscient même si l'équipe de l'application défend avec véhémence le principe d'une messagerie privée d'autant plus essentielle en ces temps de confinement et d'éloignement de ses proches et de ses collègues.

Une solution efficace mais pas toujours !

Devant plusieurs dérives, WhatsApp avait lancé en 2018 une restriction drastique du nombre de transferts possibles en une fois d'un message. Depuis janvier 2019, les utilisateurs « ne peuvent désormais transférer de messages que vers cinq discussions à la fois ». Donc la restriction est corsée et les messages ne peuvent être transférés que vers une discussion à la fois. Est-ce une mesure efficace ? Quelques spécialistes pensent que même si le changement de la règle avait permis en janvier de baisser de 25% les transferts de messages, il est toujours possible de transférer un message en faisant un copier-coller indétectable et ainsi contourner le nombre de transferts autorisés.

Par ailleurs, la formulation de WhatsApp indique qu'un message déjà transféré cinq fois ne pourra l'être à nouveau vers qu'une seule conversation à la fois. Tout se joue dans le « à la fois » : ainsi, le message peut être transféré mais il faut effectuer la manipulation autant de fois qu'on souhaite le faire. La messagerie devrait trouver d'autres solutions.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.