Afrique: COVID-19 - 5,2 milliards d'EUR de la part du Groupe BEI qui contribue à la réponse de l'UE en faveur des pays tiers

communiqué de presse

Bruxelles — Financement accéléré et assistance technique ciblée pour des partenaires dans une centaine de pays parmi les mesures prévues par Team Europe

Un soutien à court terme aux investissements des entreprises et dans le domaine sanitaire en Afrique, dans les pays voisins de l'est et du sud de l'Europe, dans les Balkans occidentaux, en Asie et en Amérique latine

Un appui renforcé aux entreprises touchées par la pandémie

Le Groupe Banque européenne d'investissement a livré aujourd'hui les détails d'une réponse globale à la pandémie de coronavirus en dehors de l'UE, qui verra la banque de l'Union européenne fournir jusqu'à 5,2 milliards d'EUR au cours des prochains mois. S'inscrivant dans la réponse conçue par le réseau Team Europe, ce financement repose sur des garanties provenant du budget de l'UE. Il permettra de renforcer des investissements urgents dans le domaine de la santé et d'accélérer le soutien apporté de longue date aux investissements du secteur privé, qui traduit les besoins en matière de financement dans plus d'une centaine de pays dans le monde.

Objet d'une procédure accélérée, l'aide immédiate contribuera à maintenir les emplois et les moyens de subsistance dans des secteurs parmi les plus menacés par les conséquences économiques et sociales du coronavirus. Elle sera suivie, le cas échéant, de nouveaux financements à long terme en faveur du secteur de la santé et des entreprises.

« La pandémie de COVID-19 frappe déjà de nombreux pays et aura des conséquences économiques majeures dans le monde entier. De nombreuses personnes vont perdre leur emploi et leurs moyens de subsistance. Dans les pays vulnérables notamment, cette crise détruira des réseaux d'entreprises et aggravera le surendettement existant. Il est urgent que nous montrions que l'Europe se tient prête à aider ses partenaires lorsqu'ils ont besoin d'elle. Dans le cadre de Team Europe, la banque de l'UE recensera et appuiera, dans les semaines à venir, de nouveaux investissements des entreprises et dans le domaine sanitaire en dehors de l'Union européenne. Nous travaillerons en étroite collaboration avec la Commission européenne, les États membres de l'UE, les institutions européennes de financement du développement et d'autres institutions financières multilatérales afin de faciliter l'accès des partenaires publics et privés aux financements indispensables pour faire face au choc pandémique », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d'investissement.

Répondre aux besoins immédiats et à moyen terme dans une centaine de pays

Ces derniers jours, la BEI a été en contact avec des clients des secteurs public et privé dans plus d'une centaine de pays tiers où elle exerce des activités, afin de définir l'approche la plus efficace pour améliorer la préparation en matière de santé publique et la résilience des entreprises, dans le cadre du soutien qu'elle apporte de longue date en faveur d'une croissance durable et inclusive dans le monde entier.

La présente réponse rapide sera adaptée pour tenir compte des besoins sectoriels spécifiques et des nouveaux défis locaux, au fur et à mesure que les effets de la crise du coronavirus deviendront plus visibles. La BEI apportera également une assistance technique et partagera ses connaissances sectorielles afin de renforcer et de perfectionner l'impact des nouveaux investissements.

Accélérer le soutien aux investissements des entreprises et dans le domaine de la santé, et accroître la résilience du secteur privé face aux conséquences économiques et sociales du coronavirus

La BEI se tient prête à accélérer le décaissement d'environ un milliard d'euros concernant des prêts déjà approuvés afin d'aider le secteur sanitaire des pays tiers à affronter la pandémie de coronavirus, et à faire bénéficier les entreprises d'un financement immédiat pour faire face aux problèmes de trésorerie et de liquidités.

L'appui immédiat aux clients de longue date dans le secteur de la santé au niveau mondial prévoit notamment le soutien de nouveaux efforts en matière de santé publique, l'aide aux clients qui doivent recentrer des opérations existantes afin de faire face à la crise sanitaire, et l'accélération des décaissements relatifs aux projets approuvés pour les secteurs public et privé.

Le soutien renforcé au secteur de la santé profitera de l'expérience technique et de l'expertise financière uniques de la BEI, acquises en finançant plus de 30 milliards d'EUR d'investissements en faveur d'établissements hospitaliers, ainsi que dans le domaine de l'innovation et des soins sanitaires, tant en Europe que dans le reste du monde au cours de ces dernières années.

Le recensement rapide de projets prioritaires bénéficiera en outre de la coopération étroite déjà en place entre la BEI et les ministères de la santé et les partenaires du secteur sanitaire dans les pays tiers.

L'intervention de la BEI facilitera également un meilleur accès au financement pour les petites et moyennes entreprises, notamment par un relèvement de lignes de crédit existantes gérées par des banques locales dans le monde entier.

La réponse immédiate sera axée sur le soutien aux entreprises des secteurs les plus durement frappés par la pandémie de coronavirus et où les capacités de production sont les plus menacées.

Elle contribuera également à renforcer le rôle essentiel joué par les banques et les institutions financières locales, notamment les partenaires dans le domaine du microfinancement, dont la connaissance du terrain sera déterminante pour le succès de la réponse à long terme.

Des entreprises locales et internationales, des PME, des agriculteurs et des entrepreneurs du monde entier bénéficieront de l'intervention de la BEI en faveur du secteur privé.

Veiller à ce que les pouvoirs publics puissent mieux réagir aux conséquences du coronavirus

Les investissements du secteur public dans les pays du monde entier devraient rencontrer des obstacles et des contraintes de taille en raison du coronavirus.

La BEI collaborera avec ses partenaires du secteur public afin d'accroître les financements concessionnels disponibles tant pour les investissements dans le domaine de la santé que pour ceux des entreprises. Elle soutiendra des services publics comme la santé, mais également le commerce régional et des secteurs particulièrement vulnérables comme le tourisme ou l'hôtellerie.

Des financements faisant l'objet d'une procédure accélérée seront disponibles pour les pays dans lesquels la BEI intervient déjà. L'initiative a été conçue de manière à ce que les financements de la BEI puissent bénéficier d'un appui supplémentaire de la part des partenaires internationaux et européens de financement du développement.

Copyright Union européenne, 1995-2020

SOURCE Commission europénne

A La Une: Afrique

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.