Cameroun: Casques bleus camerounais en RCA - Le Mindef fête la Saint-Sylvestre avec les troupes

Dépêché par le président de la République, chef des armées, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense est allé féliciter et encourager le contingent camerounais de la Minusca.

Cette fois, le rituel républicain a été encore respecté. Après Kidji-Matari le 31 décembre 2015 et Mamfé le 31 décembre 2017, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense a sacrifié ses obligations familiales pour passer le Réveillon de la Saint-Sylvestre avec les troupes camerounaises déployées au front. Cette année, ce sont les éléments du 5ème contingent camerounais de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation en Centrafrique (Minusca) qui étaient à l'honneur.

Pour conduire cette mission instruite par le président de la République, chef des armées, Joseph Beti Assomo, était accompagné du général de corps d'armée, René-Claude Meka, chef d'état-major des armées et du général de brigade, Daniel Elokobi Njock, directeur central de la Coordination au secrétariat d'Etat à la Défense chargé de la gendarmerie. Partie de Yaoundé tôt ce 31 décembre 2018 à bord du C130 des Forces aériennes camerounaises, l'équipe du Mindef a été accueillie à l'aéroport international de Bangui M'Poko en milieu de matinée par le ministre centrafricain de la Sécurité publique, le général Henri Wanzet Linguissara, représentant le ministre de la Défense nationale empêché.

L'ambassadeur du Cameroun en RCA, Nicolas Nzoyoum et les chefs militaires du qinquièpme contingent camerounais ont été associés à ce dispositif d'accueil. Cette première journée est fort chargée pour Joseph Beti Assomo et sa suite. Il a, tour à tour, eu des entretiens avec le ministre de la Défense nationale par intérim et avec le Représentant spécial du SG de l'Onu en RCA, chef de la Minusca. Mais avant, il a été reçu en audience par le président de la République centrafricaine, FaustinArchange Touadera, au Palais de la Renaissance. Le Mindef sort de toutes ces entrevues avec une impression positive. Les autorités centrafricaines et onusiennes sont satisfaites du travail du contingent camerounais dont la maîtrise de terrain, l'expérience, l'efficacité et le professionnalisme sont unani mement salués.

La suite du programme se passe à Bossangoa, chef-lieu de la préfecture de l'Ouham, située dans le Nord-Ouest de la RCA, à environ 300 km de Bangui où est basé le PC du cinquième contingent camerounais de la Minusca. Cette localité de 300 000 habitants a été en 2013, le théâtre de violents affrontements entre les forces de la Séléka et les combattants anti-balaka. A bord d'un aéronef affrété par les Nations unies, la délégation du Mindef à laquelle s'est jointe l'ambassadeur du Cameroun en RCA est accueillie par le préfet de l'Ouham, Marcel Guela et le colonel Bayemi Martin Prosper, commandant le cinquième contingent camerounais. Joseph Beti Assomo se fait briefer sur la situation sur le terrain, sur le moral des troupes et sur leurs difficultés opérationnelles. Ambiance bon enfant Le réveillon de la Saint-Sylvestre se déroule au PC du 5e bataillon.

Un détachement de la musique principale des armées est venu de Yaoundé pour mettre le show. Après le discours du chef de l'Etat suivi sur écran géant, l'animation a pris le relais. A coup de chansons et de sketches, les soldats, tous grades confondus, se succèdent pour prester. Ils y sont encouragés par le Mindef et sa suite. A 23h59, l'assistance décompte les secondes qui conduisent au nouvel An. A minuit pile, la nouvelle année 2019 est là. Mais il faut être en forme le 1er janvier pour participer à la cérémonie de remise des épaulettes aux militaires promus au titre de l'exercice budgétaire 2019.

Sur la place de Bossangoa, ils étaient plus de 150 à recevoir leurs nouveaux galons des mains de Joseph Beti Assomo, de l'ambassadeur du Cameroun en RCA et des généraux René-Claude Meka et Daniel Elokobi. Avant de prendre congé de ces vaillants soldats, le Mindef leur a réitéré les encouragements et les félicitations du chef des armées. Il a instruit une proximité accrue des chefs vis-à-vis de leurs éléments, et des causeries morales permanentes en vue de renforcer la cohésion dans la troupe.

Comme il leur avait déjà recommandé en août dernier lors de la cérémonie de leur départ, le Mindef leur demande de respecter les droits de l'Homme et d'observer une tolérance zéro en cas d'indiscipline. Les mêmes prescriptions ont été données aux éléments camerounais de l'Unité de police constituée basée à Bangui. Le ministre insiste sur la sauvegarde de la bonne image du Cameroun.

« En vous battant pour la paix et la stabilisation de la RCA, vous vous battez également pour le Cameroun. Soyez les dignes ambassadeurs du Cameroun », a conclu Joseph Béti Assomo. Le contingent camerounais de la Minusca est constitué de 1 100 éléments répartis en un bataillon et deux unités de police constituées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.