Cote d'Ivoire: Logement - Les bailleurs appelés à réduire les loyers ou à échelonner le paiement

La crise sanitaire que subit le monde entier appelle tous les acteurs sociaux à d'énormes sacrifices. C'est dans cette logique que le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme (Mclu) a fortement encouragé les propriétaires de maisons et bâtiments à usage locatif à faire preuve de renoncement.

Le mercredi, lors du point de presse journalier relatif à la lutte contre la maladie à coronavirus, dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Bruno Koné a appelé les bailleurs à réduire les loyers durant trois mois ou à échelonner les paiements pour les locataires exerçant dans l'informel dont les activités sont impactées par la crise sanitaire ou en chômage technique. Ces propositions, a-t-il estimé, doivent faire l'objet d'une discussion entre le bailleur et le locataire.

Bruno Koné a fait savoir que, relativement à la situation qui prévaut, le gouvernement a décidé de l'interdiction de toute augmentation de loyer, de la suspension de toute expulsion, à l'exception de celle faisant suite à une décision de justice, et de tout paiement de loyer de baux à usage commercial pour une période de trois mois à compter du 1er avril. Les propriétaires des bâtiments à usage commercial devront recourir au Fonds de soutien annoncé par le Premier ministre.

Le ministre a tenu à préciser que les propositions mentionnées plus haut « ne concernent pas a priori les fonctionnaires, agents d'État et assimilés, ainsi que les travailleurs du secteur privé formel et les travailleurs du secteur informel dont les revenus ne sont pas impactés par la pandémie du covid-19 ».

Bruno Koné a également annoncé le report de trois mois des impôts et taxes sur les locaux à usage commercial. Il a, dans la foulée, souhaité la création d'un Fonds de solidarité logement pour soutenir les bailleurs ayant consenti des efforts suite à l'appel du gouvernement.

35 nouveaux cas de covid-19 enregistrés

Le Dr Clarisse Edith, conseiller technique au ministère de la Santé et de l'Hygiène publique, a, à son tour, annoncé que 35 patients ont été testés positifs au coronavirus sur 125 prélèvements, sept cas de guérison et aucun décès. « Le nombre cumulé de cas positifs à cette heure est de 384. Il y a 48 guéris et trois décès », a dit la collaboratrice d'Aka Aouélé. Elle a exhorté les Ivoiriens à respecter les mesures barrières préconisées.

Au nom du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le commissaire Bleu Charlemagne a fait savoir que dans la nuit du mardi à mercredi, 50 individus ont été interpellés sur toute l'étendue du territoire national pour violation du couvre-feu. Dix personnes ont été assistées, dont sept pour urgence sanitaire. Trois corps ont été enlevés tant Abidjan qu'à l'intérieur du pays.

« Au 15e jour de l'application des mesures restrictives prises par le gouvernement, nous avons interpellé 612 individus pour violation du couvre-feu et 44 suite aux violences du lundi et du mardi à Yopougon et à Koumassi. 143 personnes ont été assistées, dont 125 pour urgence sanitaire et 18 pour des cas de dépannage. 80 véhicules, autos et tricycles ont été mis en fourrière. 29 corps ont été enlevés et déposés dans les morgues », a énuméré Bleu Charlemagne.

Il a ajouté que les forces de sécurité seront plus fermes pour faire appliquer les mesures gouvernementales, et a souligné que des dispositions seront prises contre l'ouverture des marchés hebdomadaires, notamment celui de Yopougon-Kouté.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.