Madagascar: Andravoahangy - Les marchands chassés par les forces de l'ordre

Les marchands d'Andravoahangy ont encore osé étaler leurs marchandises comme tous les mercredis. Or les marchés municipaux sont formellement interdits en ce temps de confinement. Quelques-uns ont tenté au petit matin, mais les forces de l'ordre les ont vite renvoyés chez eux.

« Je n'ai jamais mis les pieds à Andravoahangy depuis le confinement mais c'est aujourd'hui que je suis revenue sur le marché. J'ai décidé d'exercer mon métier car nous n'avons plus rien à la maison. Il faut chercher de l'argent. Je ne savais pas que c'est interdit. D'après ce que j'ai entendu, c'est vers midi que les marchés doivent fermer », affirme une vendeuse de scoubidous. Des vendeurs de confection et de friperie ont vite ramassé leurs marchandises sur le champ.

« Bon nombre de marchands ont encore voulu faire leur commerce. Nous avons reçu l'ordre de les envoyer chez eux immédiatement au petit matin. Nous avons reçu les consignes que seuls les marchands de produits de première nécessité et de légumes peuvent vendre jusqu'à midi. Et voilà, nous ne faisons que suivre les ordres », souligne un élément de la gendarmerie sur place.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.