Madagascar: Presse - Aphine Helisoa reste à Antanimora

La journaliste Arphine Helisoa n'est pas encore arrivée au bout de ses peines. Hier, la demande de mise en liberté provisoire, déposée au Parquet par son avocat, maître Willy Razafinjatovo, plus connu sous l'appellation Me Olala, a été refusée.

Convoquée par les enquêteurs, elle a été placée en garde-à-vue dans les locaux de la brigade criminelle, la veille de son passage au Parquet, pour y passer la nuit. La prévenue est inculpée pour diffamation et incitation à une haine collective contre le président de la République. Après que l'Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) a manifesté sa profonde désolation en dénonçant une entrave à la liberté de la presse et en clamant haut et fort la libération de la prévenue, l'Association des femmes journalistes de Madagascar ainsi que l'Union Internationale de la Presse Francophone, section Madagascar, ont également haussé le ton.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.