Angola: Le pays soutient ses citoyens bloqués à l'étranger

Luanda — Le ministre d'État et chef de la Maison de sécurité du Président de la République, Pedro Sebastião, a assuré jeudi que les citoyens angolais détenus à l'étranger, en raison de l'état d'urgence en Angola, sont tous sous contrôle.

S'exprimant au Parlement, concernant la demande du Chef de l'État pour la prolongation de l'état d'urgence, Pedro Sebastião a déclaré qu'ils sont contrôlés par les différentes ambassades d'Angola.

Dans cet état, selon la source, se trouvent des citoyens angolais détenus en Turquie, qui ont demandé l'intervention des autorités du pays.

"Ils sont sous le contrôle de l'ambassade, qui les a hébergés et s'occupe d'eux", a affirmé le ministre d'Etat, se référant aux compatriotes en Turquie.

Il a ajouté que le Gouvernement fait tout pour minimiser les difficultés de tous les Angolais à travers le monde, incapables de rentrer en raison des restrictions imposées.

L'Angola observe le régime d'état d'urgence depuis le 27 mars pour empêcher la prolifération des cas du covid-19 dans le pays.

Avec cette mesure exceptionnelle, plusieurs droits sont suspendus, comme la libre circulation des personnes.

Depuis le 27 mars, l'Angola a fermé son espace aérien et ses frontières terrestres, empêchant l'entrée et sortie des vols, des navires, des transports interprovinciaux et d'autres moyens de transport, à l'exception des humanitaires.

"Nous devons accorder un traitement égal à ces citoyens qui ont été pris au dépourvu là où ils se trouvaient au moment de la déclaration de l'état d'urgence", a-t-il conclu.

Le Parlement a voté en faveur de la prolongation de l'état d'urgence, à l'unanimité, pour une nouvelle période de 15 jours à compter du 11 avril.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.