Angola: Le Parlement émet un avis favorable à la prolongation de l'état d'urgence

Luanda — Le Parlement angolais a voté ce jeudi, à l'unanimité, en faveur de la prolongation de l'état d'urgence par le Président de la République pour une nouvelle période de 15 jours, pour contenir la pandémie du Convid-19 dans le pays.

Le projet de résolution sur le renouvellement de l'état d'urgence a été approuvé par 176 voix pour, aucune contre et aucune abstention, lors d'une réunion plénière extraordinaire dirigée par le président de cet organe souverain, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

La IIIe réunion plénière extraordinaire de l'Assemblée nationale s'est déroulée sous le système de téléconférence.

Dans son rapport d'avis conjoint, l'AN a déclaré qu'"il est urgent de proroger l'état d'urgence en vigueur dans le pays, en raison de l'augmentation des cas positifs de la pandémie du Covid-19 pour renforcer les mesures de santé et de sécurité nationale ».

Message du Président de la République

Dans le message adressé à la plénière de l'AN, le titulaire du Pouvoir exécutif souligne que les raisons à la base de la proclamation de l'état d'urgence restent d'actualité et inchangées "et, malheureusement, des cas positifs de contamination du Covid-19 sont confirmés pratiquement tous les jours dans le pays".

En conséquence, le Président de la République souligne que, considérant que la situation de calamité publique continue présente, les mesures exceptionnelles de prévention et de contrôle de la maladie doivent continuer à être mises en œuvre.

Déclaré le 27 mars par le Président João Lourenço, l'état d'urgence prend fin à 23h59 samedi (11).

Ce régime exceptionnel est en vigueur dans le pays depuis 00h00 le 27 mars et, selon la Constitution de la République, il ne peut pas durer plus de 15 jours, mais il peut être renouvelé avec la même durée.

Afin de contenir la propagation du virus, les autorités rappellent "l'interdiction de circuler et la permanence des personnes sur les voies publiques", position soutenue par le décret présidentiel dans le cadre de l'état d'urgence.

Le texte juridique, qui interdit la vente de "produits non essentiels", stipule que les marchés formels ou informels peuvent être fermés, chaque fois qu'il existe une présence avérée de risque élevé de contagion communautaire par le nouveau coronavirus.

La violation de la quarantaine obligatoire constitue un "crime de désobéissance".

Après être apparue en Chine en décembre, l'épidémie s'est propagée à travers le monde, ce qui a incité l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer une situation de pandémie.

L'Angola compte 19 cas positifs confirmés, dont deux récupérés et deux décès.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.