Angola: L'Etat encaisse 19 milliards dans le cadre du PROPRIV

Luanda — Dix-neuf milliards de kwanzas sont le montant collecté par l'État angolais, pour l'octroi de sept actifs, dans le cadre du Programme de la privatisation (PROPRIV).

Les sept actifs ont été acquis par cinq sociétés en vertu de la loi angolaise dans un acte qui s'est déroulé dans l'une des salles du ministère des Finances, dans le strict respect des règles de prévention et de lutte contre le covid-19.

Le Groupe FF Empreendimentos a signé le contrat pour l'acquisition de la ferme agro-industrielle de Camaiangala, située dans la province de Moxico, pour neuf mille sept cent millions de kwanzas.

D'une superficie de 19 mille hectares, elle comprend une usine de transformation des céréales et une structure d'élevage.

L'appel d'offres, qui a abouti à la privatisation de la Ferme Camaiangala, comprend les projets agro-industriels de Longa (Cuando Cubango), Cuimba (Zaire) et Sanza Pombo (Uíge).

Des contrats d'attribution ont également été signés avec les sociétés Ferme Pérolas do Kikuxi Telgest, Société Agro-pastoral de Bailundo, Groupe Edson Droves, pour l'acquisition des abattoirs modulaires de Luanda, de Camabatela et de Porto Amboim, dans le complexe de Silos Catete, de l'Entrepôt Frigorifique de Caxito et de la Fabrique de traitement de tomate et banane de Caxito.

La séance de signature a été présidée par le secrétaire d'État aux Finances et au Trésor et coordonnateur technique permanent du PROPRIV, Osvaldo João.

A l'occasion, il a expliqué que la diversification de l'économie devient de plus en plus urgente et que le secteur non pétrolier devrait être l'auteur de ce processus.

«Cette étape marque la confiance dans l'avenir. Les actifs dont les contrats ont été signés font partie du programme de privatisation de l'Exécutif, qui continuera de bénéficier de la confiance des investisseurs », a-t-il indiqué.

Osvaldo João a dit que la confiance est évidente dans le fait qu'aucun des actifs n'a été vendu à moins de 80% du prix de référence, dont l'un a dépassé la base des enchères. "Le programme de privatisation se poursuivra, malgré les circonstances défavorables actuelles, et remplira son rôle de stimulation de l'économie", a-t-il souligné. Pour Elizabeth Dias dos Santos, administratrice de la Ferme Pérola do Kikuxi, cela représente un gain, car le pays cessera de voir ses projets paralysés.

"Le moment est critique, mais c'est à ce stade qu'apparaissent ceux qui font la différence dans l'économie", a-t-il ajouté. Jaime Pereira, de la Société Agro-Pastoral de Bailundo SA, qui a acquis les actifs de l'abattoir Industriel de Camabatela, a déclaré que l'intention était de récupérer et de dépasser la production nationale de viande d'autrefois.

L'Institut national de gestion des actifs (IGAPE) a signé mardi les contrats susmentionnés pour l'attribution de sept actifs inclus dans les appels d'offres publics pour la privatisation des projets agro-pastoraux et agro-industriels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.