Congo-Brazzaville: Jacques Kambala - « La pandémie de COVID-19 nous impose un changement des mentalités en termes de gouvernance »

Lors d'un échange avec les médias, le mercredi 8 avril, sur le coronavirus, le conseiller principal du chef de l'Etat chargé de l'administration et de finances à la coordination pour le changement des mentalités (CCM), le pasteur Jacques Kambala Tshilombo, a insisté sur la bonne gouvernance en cette période où le monde croupit sous le poids de cette pandémie qui fait compter par milliers des morts.

A en croire le pasteur Jacques Kambala, le changement des mentalités implique l'anticipation dans la prévention devant de situation telle que la crise imposée par le Covid-19. « Changer les mentalités en termes de gouvernance veut dire que le Congolais doit anticiper dans la prévention contre cette pandémie. Cette crise permet de voir comment l'Etat gère les Congolais comme bénéficiaire des services », a-t-il affirmé tout en arguant que les gens ne doivent pas confondre le bien de l'Etat au bien personnel.

Cette crise sanitaire, a-t-il poursuivi, nous donne l'opportunité de remettre en question comment les structures fonctionnaient avant pour que, dans le changement de mentalité, nous prenions des mesures efficaces après la crise. En ce temps pascal où il n'y a aura pas malheureusement de culte comme d'habitude à cause du Covid-19, le serviteur de Dieu martèle que la délivrance de la nation s'avère importante pour assainir l'homme congolais dans son être le plus profond. «0La RDC doit vivre son temps de restauration. La pâque signifiant le repas du passage, fête du passage, la RDC passe donc d'un Etat infiltré envahi par le Covid-19 à un Etat où les gens sont délivrés », a-t-il expliqué avant d'inviter les croyants à la prière et au jeûne pour que la nation congolaise soit épargnée de toutes les calamites.

Revenant sur le bilan du programme de jeûne et prière de trois jours initié au mois de mars dernier pour implorer la miséricorde de Dieu conformément à la demande du chef de l'Etat, Jacques Kambala souligne que ce moment d'intense prière était aussi une occasion pour sensibiliser le peuple de Dieu au respect des consignes édictées par les autorités pour contrer la propagation de ce virus mortel. «Notre travail consistait à sensibiliser à la prise en charge et gestion collective de cette crise en termes de changement de comportement, c'est-à-dire nous avons sensibilisé la population congolaise à observer les mesures barrières, notamment se laver régulièrement les mains avec du savon ou des solutions hydro- alcooliques, de porter le masque, de respecter la distanciation sociale d'au moins un mettre et tousser ou éternuer dans le coude », a-t-il dit.

Durant cette période de prière et jeûne, plus d'une vingtaine des leaders de confessions religieuses ont été mis à contribution pour faire la sensibilisation de la population à travers les médias. «Nous avons mis un accent, durant ce jeûne et prière sur l'amour du prochain, de ne pas stigmatiser les personnes infectées mais d'apporter notre attention et considération pour ces personnes vulnérables en leur donnant l'espoir de vivre », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.