Sénégal: En colère contre leurs camarades de yarakh et thiaroye qui ont incendié des pirogues de proches - Les pêcheurs de Saint-Louis parlent «d'actes barbares» et comptent saisir la justice

Les pêcheurs de Saint-Louis, ont fait face à la presse hier, mercredi 8 avril, pour dénoncer les actes qu'ils ont qualifiéé de «barbares» de leurs camarades de Yarakh et Thiaroye. Ce, après que ces derniers ont incendié trois des pirogues appartenant à des pêcheurs Saint-louisiens basés sur place depuis plusieurs mois voire des années. Ils comptent saisir la justice pour résoudre cette affaire dont ils condamnent avec la dernière énergie.

Ce sont des pêcheurs très en colère et remontés contre leurs camarades des localités de Yarakh et Thiaroye dans la région de Dakar qui ont fait face à la presse hier, mercredi 8 avril. Ces derniers auraient incendié dans la matinée d'avant-hier, mardi 7 avril, trois pirogues qui appartenaient à des pêcheurs originaires de Saint-Louis qui étaient établis dans cette zone depuis plusieurs mois voire des années. Une situation qui est à l'origine de ce point de presse initié par les pêcheurs de la Langue de Barbarie au niveau du quai de pêche de Guet-Ndar.

Le but était d'exprimer leur colère en dénonçant les actes de leurs camarades de Yarakh et Thiaroye. Des actes qu'ils ont qualifié de «barbares» et ont menacé de résoudre cette affaire devant la justice. "C'est une situation que nous qualifions de méchanceté parce que nous ne pouvons pas comprendre que de simples citoyens se lèvent un bon jour et détruisent tout un tas de matériels estimés à 30 millions de nos francs. Ce sont des gens qui ne veulent plus voir les pêcheurs saint-louisiens dans leurs localités. Car, ce sont ceux de Thiaroye qui se sont manifestés en premier, puis ceux de Yarakh qui ont exécuté leurs menaces", a soutenu Baye Diallo, Coordonnateur du Conseil Local de la Pêche Artisanale (CLPA) de Saint-Louis. Il a cependant balayé d'un revers de main les accusations faites à l'encontre des pêcheurs originaires de Saint-Louis qui sont basés à Yarakh et Thiaroye.

"Ils avaient inventé qu'il y avait des pirogues venant de la Guinée-Bissau et qui comportaient des personnes voulant débarquer à Yarakh. Mais, ce ne sont que des bobards qu'ils racontaient", a-t-il ajouté. Ces pêcheurs de Saint-Louis dénoncent ainsi une complicité entre le sous-préfet de Grand-Dakar et le maire de Yarakh pour rendre la vie dure aux pêcheurs saint-louisiens établis dans la zone. "Nous n'allons pas rester les bras croisés. Nous sommes dans un état de droit, nous invitons donc l'État à prendre toutes ses responsabilités dans cette affaire", a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.