Congo-Brazzaville: COVID-19 - Le gouvernement rassure sur l'état de santé des personnes infectées

L'exécutif a fait le 9 avril, devant la représentation nationale, le 1er bilan d'étape de la situation causée par le Coronavirus (Covid-19) en République du Congo. C'était à l'occasion de la question d'actualité à l'Assemblée nationale.

Conduit par le Premier ministre, Clément Mouamba, le gouvernement a tenu à répondre aux préoccupations de la députée de la circonscription unique de Boko, dans le département du Pool, Marie-Jeanne Kouloumbou. Complétant, en effet, la réponse du chef du gouvernement sur le traitement administré aux patients, la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, a annoncé que les protocoles thérapeutiques utilisés actuellement dans les centres de prise en charge sont similaires à ceux utilisés par d'autres pays.

Selon elle, ces protocoles consignés dans les manuels de procédure élaborés dans le cadre de la riposte au Covid-19 sont à la disposition du personnel de santé. « Ces protocoles thérapeutiques ne doivent pas être mis à la disposition du public pour éviter l'automédication. Les décès enregistrés à ce jour concernent des patients qui sont arrivés en détresse, presqu'à la dernière minute dans les structures de santé parfois après automédication à domicile ou ceux traités dans les structures privées. Tous les patients qui ont été pris en charge selon ce protocole que nous appliquons actuellement dans nos structures de santé sont guéris ou en cours de guérison. Nous n'avons aucun décès dans les centres de prise en charge », a-t-elle rappelé, précisant que la prise en charge doit se faire en milieu médical.

S'agissant de la stratégie de riposte au Covid-19 élaborée par les autorités, le gouvernement a indiqué qu'il en dispose trois. Il s'agit, entre autres, du plan national de préparation et de riposte d'un montant de plus de 1,6 milliard francs CFA dont le but était d'éviter l'importation du Covid-19. Le deuxième est le plan de riposte à la pandémie de 21,9 milliards francs CFA. La troisième stratégie concerne le plan national de communication de 1,6 milliard francs CFA. Selon le Premier ministre, ces plans sont en cours et en début de financement.

Notons que l'Assemblée nationale a également déploré le déficit de communication au niveau du gouvernement à propos de la gestion de la pandémie du Covid-19. D'où la nécessité de centraliser l'information. « Nous sommes en train de perdre la bataille de l'opinion à cause des réseaux sociaux. Pourquoi la ministre de la Santé ne parlera-t-elle pas ? », s'interrogé le président de la chambre basse du Parlement, Isidore Mvouba.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.