Madagascar: Rajoelina - Ravalomanana - Ratsiraka - Guerre d'audimat

En France, l'Institut de Médiamétrie est l'organisme spécialisé dans la mesure de l'audimat qui sert à mesurer le nombre d'individus touchés par une émission et/ou un support médiatique.

L'audimétrie se base sur des sondages effectués auprès d'un échantillon représentatif d'auditeurs ou de téléspectateurs. En revanche, à Madagascar, qui est encore à l'ère de l'analogique, pareil outil de mesure ne peut être mis en place. En attendant le basculement vers le tout numérique, l'audimétrie se base sur le « téléphone gasy » et les réseaux sociaux, qui sont des plateformes d'échanges entre usagers en tous genres. Bien que d'aucuns avancent, à tort ou à raison, que les réseaux sociaux ne représentent que « 6% » de la population, ils ont l'avantage de pouvoir multiplier indéfiniment les partages.

« J'aime ». Bon nombre d'hommes politiques ont d'ailleurs compris l'intérêt de se créer une «e-réputation ». L'objectif est d'obtenir le plus grand nombre de « followers » et de « j'aime ». C'était le cas lors des interventions télévisées de l'actuel président de la République et de deux de ses prédécesseurs. A tout seigneur, tout honneur, Andry Rajoelina a ouvert le bal le dimanche 5 avril. Suivi de près le lendemain par Marc Ravalomanana, comme lors de la présidentielle. Didier Ratsiraka a fermé la marche le mercredi 8 avril et a recueilli on ne sait combien de « j'aime ».

« Miara-manonja ». Quoique sa prestation n'ait pas été diffusée en prime time « à cause de problèmes techniques », l'actuel locataire d'Iavoloha a eu l'avantage du « miara-manonja » qui lui a permis d'être présent simultanément sur toutes les chaînes. Contrairement au propriétaire de Tiko dont l'interview a toutefois fait tache d'huile - non pas du Tsena mora mais de Magro, ou ce qu'il en reste - même si elle n'a été diffusée intégralement que sur deux chaînes, à savoir Real TV et MBS.

« Actes de sabotage ». « Le mardi 7 avril, au moment précis où la rediffusion de l'interview de l'ancien président Marc Ravalomanana était programmée, les téléspectateurs n'ont plus reçu nos signaux sur leurs écrans », a fait savoir la directrice générale de Real TV. Onitiana Realy, car il s'agit d'elle, a déposé une plainte contre X face à ce qu'elle qualifie d' 'actes de sabotage' ». Estimant sans doute que l'émission a boosté le taux d'écoute de sa station.

Troisième larron. Profitant de « l'attaque » contre Real TV, l'Amiral est sorti de sa retraite pour tenir une conférence de presse. Jouant ainsi le troisième larron dans cette course à l'audimat qui oppose principalement les deux finalistes de la dernière présidentielle. Une bataille d'audience sur fond de guerre commune contre le coronavirus entre « Zandrikely » et « Deba ». En attendant l'entrée en lice d'Hery Rajaonarimampianina qui reste jusqu'à présent ... confiné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.