Madagascar: Lutte contre le coronavirus - Le port de masque est désormais obligatoire

Le président de la République l'a annoncé lors de son discours du 5 avril : tout le monde doit porter un masque pour pouvoir sortir de chez soi. Même dans les villes non contaminées.

Le port de masque en public a fait débat lors de la première partie de l'état d'urgence sanitaire. Les consignes officielles ont vaguement expliqué l'importance du port obligatoire de masque du grand public dans la lutte contre le coronavirus. Mais depuis le prolongement du confinement, le gouvernement est ferme sur cette mesure : le port de masque fait partie des mesures barrières obligatoires. « Tout individu circulant en dehors de son foyer doit porter un masque » dispose l'article 7 de l'arrêté du gouvernement, publié le 6 avril dernier, édictant les mesures générales prises durant la période de prolongation de l'état d'urgence sanitaire. Lors de son discours du 5 avril dernier, le président de la République a officialisé cette mesure qui devrait être appliquée avec celles qui sont déjà en vigueur pour endiguer la propagation du virus.

Il est question maintenant de savoir comment faire appliquer cette mesure dans le pays, et particulièrement dans les villes concernées par le confinement, notamment Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa. Dans la capitale, le préfet de police a imposé le port de masque à toute personne qui sort sur la place publique à partir de ce vendredi 10 avril, au risque d'être interpellée par les forces de l'ordre qui vont veiller à l'application de la disposition. En effet, les dispositifs de contrôles des mesures barrières mises en place, et assurés par les éléments des forces de l'ordre dans plusieurs quartiers, commencent à exiger dès ce vendredi le port des masques dans les espaces publics. Dans d'autres villes, l'exécution des dispositions prévues par l'arrêté gouvernemental sur le port de masque doit « être immédiate ».

Le port de masque doit être ainsi obligatoire, même dans les villes qui ne sont pas encore contaminées. Les mesures sont prises, selon l'article 2 de l'arrêté, pour prévenir et limiter les effets de la pandémie covid-19 sur tout le territoire. Pourtant, depuis le début de la crise, toutes les grandes villes ont assisté à une pénurie de masques. La ruée des Malgaches vers les pharmacies au début de la crise a épuisé les stocks disponibles. Certains ont même choisi de recourir à des masques artisanaux qui fleurissent sur le marché informel. De son côté, l'Etat a commandé la semaine dernière cinq millions de masques « vita malagasy », et certains membres du gouvernement ont déjà lancé des campagnes de distribution dans la capitale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.