Cote d'Ivoire: Lutte contre la propagation du COVID-19 - Le danger des cas positifs qui échappent à la surveillance

444 cas de Covid-19 confirmés en Côte d'Ivoire, la pandémie prend de plus en plus de l'ampleur. Au cours des points sur la situation donnés durant cette semaine, certains cas ont été relevé et méritent que l'on s'y attarde un tant soit peu.

Un cas déclaré positif au Covid-19 s'est volatilisé dans la nature et introuvable par les services en charge de la surveillance des cas du Covid-19, notamment à Yopougon. C'est l'information relayée par la Radio de cette commune, le mardi 7 Avril dernier. Comme ce cas, combien sont-ils aujourd'hui ceux qui sont recherchés par les services du ministère de la Santé ? Cette situation grave est la résultante des effets néfastes de l'auto confinement suggéré à des cas déclarés positifs au Covid-19 qui devraient en principe être dans un centre réservé à cet effet. Ces cas sont des sources à la propagation de la pandémie. Il est vrai qu'il y a eu des ratés dans la gestion de cette crise mais face à ces cas, il faut vite reprendre en mains et agir bien.

Déjà qu'on gère la mise en quarantaine ratée des personnes entrées en Côte d'Ivoire en provenance des pays touchés et le confinement volontaire de ces derniers, il faut éviter de continuer d'aller à tâtons. Ce qui serait préjudiciable à nombre d'Ivoiriens. On a franchi la barre des 350 cas, il faut s'attendre à un pic les jours qui viennent. La maitrise de la propagation de la pandémie oblige à être plus rigoureux dans le respect des mesures. C'est pourquoi, il faut vite trouver un centre où mettre l'ensemble des cas déclarés positifs pour mieux suivre leur traitement et maîtriser leur déplacement de sorte qu'ils ne constituent pas un danger pour les personnes non contaminées.

Pour la seule journée du mardi, 13 cas ont été dénombrés à Yopougon qui compte plus d'une vingtaine de cas confirmés. Dans le communiqué du bilan donné le mardi dernier, le ministère de la Santé ne révélait-il pas ceci : « certaines personnes déclarées positives à la suite de tests de dépistage, ne respectent pas leur engagement de confinement total à domicile. Ainsi hier 6 avril 2020, une personne rentrée de Paris le 19 mars 2020, qui a enfreint à son confinement total à domicile. Grâce au système mis en place, elle a été retrouvée et transférée vers un site de prise en charge dédié du Ministère de la Santé et de l'hygiène publique ». Il va s'en dire qu'il faut le faire pour l'ensemble des cas confinés à leur domicile et qui présentent un réel danger…

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.