Congo-Kinshasa: Dramatique face à face ce lundi à la prison de Makala

12 Avril 2020

Les membres de la Commission de Suivi des Travaux de 100 jours étaient tous présents samedi à l'invitation du Parquet général de la Cour d'Appel de Kinshasa/ Matete.

Leur passage en ces lieux faisait suite aux déclarations de leur Coordonnateur, Vital Kamerhe, qui avait révélé qu'ils sont coresponsables de la gestion du Programme aujourd'hui sous investigation.

Mis sur le gril par le magistrat instructeur, ils ont donné des explications sur la passation des marchés et l'ensemble de la gestion du Programme des travaux de 100 jours. Mais leurs réponses entrant en contradiction avec celles du Coordonnateur des Travaux déjà inculpé, ils ont contesté plusieurs positions exprimées par leur boss et exigé une confrontation directe avec lui aux fins de tirer les choses au clair.

Cette tâche sera accomplie ce lundi à la maison d'arrêt annexe à la prison centrale de Makala. Les observateurs s'attendent à un face à face dramatique car si certains évoquent déjà le sort de Brutus, d'autres dénoncent l'absence d'élégance d'un chef qui ne sait pas assumer ses actes. La confrontation risque de laisser des traces car après tout, au-delà des turbulences du moment, il y aura une autre vie après l'épisode des Travaux de 100 jours. Faudra-t-il la passer dans la quiétude et le respect de ses concitoyens ou, au contraire, passer son temps à raser les murs parce que frappé d'opprobre?

S'il y avait un conseil à donner aux uns et aux autres, c'est d'être honnête avec soi- même, c'est-à-dire de rester du côté de la vérité. Parce que celle-ci libère.

Signalons que l'épouse de Kamerhe, dont le nom se trouve dans le dossier, a été entendue aussi le même samedi par le Parquet général près la Cour d'Appel de Kinshasa/Matete.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X