Mali: Appui aux couches vulnérables face au COVID-19 - IBK dégage un fonds spécial de 100 milliards de FCfa

Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita (IBK) s'est adressé à la Nation le 10 avril dernier. Une occasion saisie par le chef de l'exécutif pour annoncer des mesures fortes en riposte au Covid-19. Selon IBK, un fonds spécial de 100 milliards de nos francs pour les familles les plus vulnérables sera mis en place, à l'échelle des 703 communes du Mali.

Il a précisé que des critères de vulnérabilité évalués et consensuels conditionneront l'accès à ce fonds qui sera géré de manière collégiale et transparente, avec l'administration publique, les chefs de villages et de quartiers, les organisations citoyennes, les autorités morales désignées par les bénéficiaires eux-mêmes. « Nous sommes pris à la gorge mais nous n'avons pas d'autre choix : nous avons un devoir de compassion vis-à-vis de nos sœurs et frères qui vivent d'un secteur informel pleinement impacté, lui aussi, par la pandémie », a déclaré M. Keita.

De plus, en direction des couches les plus fragiles, les mesures suivantes sont prises. Il s'agit de la diminution pendant 3 mois, de la base taxable au cordon douanier des produits de première nécessité, notamment le riz et le lait ; la prise en charge pour les mois d'avril et de mai 2020, des factures d'électricité et d'eau des catégories relevant des tranches dites sociales, c'est-à-dire les plus démunies ; l'exonération de la Taxe sur la Valeur Ajoutée les factures d'électricité et d'eau, de tous les consommateurs, pour les mois d'avril, mai et juin 2020 ; la distribution gratuite de cinquante-six mille tonnes de céréales et de seize mille tonnes d'aliments bétail aux populations vulnérables touchées par le Covid-19.

A ce titre, le président de la République révèle qu'il il sera procédé, principalement, au renforcement du contrôle des prix appliqués par les brigades de la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence. Il a noté que l'ensemble de la dette intérieure due au 31 décembre 2019 sera apuré, autant que sera diligenté le paiement des mandats au titre de l'exercice 2020 à hauteur de 100 milliards de FCFA.

Le Fonds de garantie du secteur privé sera doté d'un montant de 20 milliards de FCFA destiné à garantir les besoins de financement des PME/PMI, des Systèmes Financiers Décentralisés, des industries et de certaines grandes entreprises affectées par la pandémie.

«Des remises d'impôts, au cas par cas et secteur par secteur, aux entreprises privées impactées par les mesures de prévention du Covid-19, en l'occurrence les secteurs les plus sinistrés tels que les industries touristiques (Hôtellerie, Voyages et Restauration), culturels et les Transports, afin de protéger les emplois.

Les crédits de toutes les entreprises sinistrées suite au Covid-19 seront restructurés et des orientations seront données aux banques, afin que les entreprises maliennes puissent bénéficier des concessions accordées par la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest.

Enfin, une prime spéciale sera payée au personnel de santé mobilisé ainsi qu'aux éléments des forces de sécurité et de défense affectés à la surveillance du couvre-feu et des lieux d'attroupements éventuels », a annoncé IBK.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.