Algérie: Lutte contre le Coronavirus - Mesures rapides pour une lutte efficace

Alger — L'Algérie a pris des mesures jugées rapides depuis l'apparition du premier cas du Coronavirus (COVID-19) le 25 février denier pour lutter efficacement contre cette pandémie qui frappe de plein fouet toute l'humanité.

Le premier cas du Coronavirus est apparu en Algérie le 25 février. Il s'agissait d'un ressortissant Italien travaillant dans le sud du pays, arrivé en Algérie le 17 février.

Le lendemain de la confirmation de ce cas (26 février), le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait instruit le gouvernement et les autorités sanitaires dans le pays à faire preuve de "l'extrême vigilance" après la confirmation d'un cas positif au coronavirus en Algérie, tout en appelant à une large campagne de sensibilisation pour préserver la santé publique.

C'est dans cet esprit que le président Tebboune effectue ce lundi une visite de travail et d'inspection à travers des structures de santé et pharmaceutiques à Alger afin de constater, de visu, l'état de prise en charge des personnes affectées par le virus et les moyens mobilisés pour faire face à cette pandémie.

Au plan logistique, l'Etat a consacré des affectations financières complémentaires pour acquérir des matériels de prévention, de dépistage et de traitement de pointe, des produits pharmaceutiques, des médicaments et autres moyens de prévention.

Afin d'empêcher la propagation rapide du virus, le président Tebboune avait ordonné le 12 mars la fermeture des écoles des trois cycles d'enseignement, des universités et établissements de la formation professionnelle, jusqu'à la fin des vacances de printemps le 5 avril prochain. Cette mesure avait été prorogée le 31 mars jusqu'au 19 avril courant.

Il a été décidé également la suspension de la prière du vendredi, des prières collectives et fermeture des mosquées avec maintien de l'appel à la prière à la demande de la Commission de la Fatwa avec l'aval d'éminents Cheikhs et Oulémas. Il a été décidé aussi la fermeture de toutes les frontières terrestres avec les pays voisins avec éventualité d'autoriser des déplacements de personnes dans des cas exceptionnels, de commun accord avec les Gouvernements des pays concernés.

L'Algérie a décrété la suspension immédiate de tous les vols de et vers l'Algérie, à l'exception des avions cargos ne transportant aucun voyageur ainsi que la fermeture immédiate de la navigation maritime, à l'exception des navires de charge transportant des marchandises et des biens.

Autre mesure de lutte contre cette pandémie, la désinfection immédiate de tous les moyens de transport public aux niveau national et de wilaya, ainsi que les stations de transport de voyageurs.

Pour éviter la propagation de cette maladie, les rassemblements et les marches ont été interdits quelles que soient leur forme et leur nature, en sus de l'isolement de tout endroit suspecté d'être un foyer de la pandémie.

La lutte et la dénonciation ont été engagées contre des spéculateurs qui exploitent, sans scrupule, l'état de panique générale pour stocker les produits de base dans le but de susciter une pénurie et augmenter les prix.

Dans le volet information, a été lancée une recherche et une identification des personnes défaitistes qui s'attèlent à faire circuler des fake news pour semer l'anarchie et maintenir le citoyen en état de panique.

Il a été décidé en outre, une augmentation de la capacité des hôpitaux à transformer nombre de lits en lits de réanimation, en cas de nécessité et la mise en place d'un dispositif ORSEC à long terme, pour éviter la réapparition de ce genre d'épidémie.

Les mesures d'intensification des campagnes de sensibilisation à travers les médias ont été accrues, avec implication d'éminents spécialistes et savants.

Concernant les travailleurs, les personnels des institutions et administrations publiques ont été mis en congé spécial rémunéré en raison de la pandémie du coronavirus.

Les administrations publiques ont été exhortées au niveau central ainsi que dans les collectivités territoriales à mettre en position de congé exceptionnel rémunéré au moins 50% de leurs effectifs, dont la présence sur les lieux de travail n'est pas considérée comme étant essentielle pour la continuité de service, notamment les structures d'utilité publique".

Il a été procédé également à la fermeture des débits de boissons, des établissements et espaces de loisirs, de divertissement, de spectacle et des restaurants, à l'exception de ceux assurant la livraison à domicile.

Une mesure de confinement partiel touche l'ensemble des wilayas du pays à l'exclusion de la wilaya de Blida (confinement total), alors que le volume horaire du confinement partiel avait été rallongé de 15h00 à 7h00 pour autres neuf wilayas. ll s'agit d'Alger, d'Oran, de Bejaia, de Sétif, de Tizi-Ouzou, de Tipaza, de Tlemcen, d'Aïn Defla et de Médéa.

Le président Tebboune avait donné des instructions pour le rapatriement des Algériens, restés bloqués dans des aéroports à l'étranger en raison de cette pandémie. La compagnie nationale Air Algérie avait effectué, à cet effet, plusieurs dessertes pour rapparier les Algériens bloqués dans plusieurs pays.

Le Pr Abderrahmane Benbouzid avait affirmé que les premiers résultats des cas soumis au protocole à base de Chloroquine étaient "satisfaisants".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X