Seychelles: Le Président des Seychelles - Circulation interdite après 19 heures pour lutter contre la propagation du COVID-19

Seule la police avec le soutien de l'armée sera autorisée à être sur les route après 19 heures. à partir de ce week-end, les Seychelles mettant en place de nouvelles mesures pour arrêter la propagation du COVID-19, a annoncé mardi le président Danny Faure dans un discours national.

L'annonce de M. Faure est intervenue après une réunion avec le Comité d'application des lois et une consultation avec le commissaire à la santé publique, Jude Gedeon.

"Nous constatons que les gens continuent de se déplacer la nuit, ce qui représente un grave danger pour la santé publique. Ainsi, conformément à la loi en vigueur concernant l'urgence de santé publique, il est nécessaire de mettre en place deux mesures supplémentaires, " il a dit.

"Ce soir, je voudrais annoncer qu'à partir du vendredi 17 avril, nous aurons de nouvelles restrictions sur la circulation des personnes à partir de 19 heures du soir jusqu'à 6 heures du matin. Cette mesure restera en place jusqu'au 29 avril", a déclaré M. Faure.

La deuxième nouvelle mesure qui entrera en vigueur ce week-end est que tous les magasins fermeront à partir de 18 heures jusqu'à 6h30 le lendemain matin.

Appelant la population à respecter la loi entrée en vigueur ce vendredi, M. Faure a déclaré que le plan est simple et que "nous pouvons arrêter la propagation en restant à la maison et en réduisant les contacts. Il est maintenant temps d'agir. Si nous agissons tous de manière responsable et coopérons pleinement, nous briserons la chaîne de transmission du COVID-19 aux Seychelles et nous pourrons retrouver certains éléments de la vie avant la pandémie. "

Il a déclaré que les deux semaines à venir étaient cruciales et a demandé à "chacun de nous d'étendre notre coopération maximale. Tout le monde en dehors des services essentiels devrait rester à la maison et arrêter toutes les interactions avec ceux en dehors de leur foyer. Respectez les règles. Suivez les instructions du ministère de la Santé soigneusement."

Le chef de l'État des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, a déclaré que bien qu'il n'y ait pas de nouveaux cas positifs de COVID-19 dans la nation insulaire ", nous ne pouvons pas nous permettre d'être complaisants. C'est pourquoi nous devons continuer à respecter les mesures du Département de la santé. Nous avons tous un rôle à jouer. "

Parmi les 11 cas positifs de COVID-19 aux Seychelles, deux ont été guéris après avoir été systématiquement testés négatifs à plusieurs reprises. Trois autres ont été testés négatifs pour la première fois et attendent des tests négatifs supplémentaires avant d'être déclarés guéris. Le Néerlandais se remet et attend également ses tests COVID-19 supplémentaires.

"Je sais que les jeunes à la maison veulent retourner à l'école, ils veulent voir leurs amis. Je sais que les employés veulent retourner au travail. Je sais que les entreprises veulent rouvrir. En d'autres termes, nous voulons tous que la vie reprenne. Pour que nous revenions à la normale, il est essentiel que nous jouions chacun notre rôle pour aider à briser la chaîne de transmission communautaire. Vos actions seront essentielles à notre capacité collective à arrêter la propagation du COVID-19 ", a-t-il déclaré.

M. Faure a remercié tous les citoyens seychellois qui ont pris leur responsabilité au sérieux et qui ont observé et suivi toutes les mesures et les conseils du ministère de la Santé.

Il a également remercié tous les agents de santé, les bénévoles et tous les autres pour leur travail exceptionnel et leur famille, leurs proches et ceux qui s'occupent d'eux pendant cette période difficile.

M. Faure a conclu en disant: «Restons bien informés. Restons calmes. Restons unis. Pour notre propre bien-être et le bien-être de notre pays. Que Dieu continue de bénir nos Seychelles et de protéger notre peuple. "

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.